african masksAfrica-Remix-Londres
Start ] Omhoog ] Afrik'Arts ] Art Africain - Galerie virtuelle ] [ Africa-Remix-Londres ] L’Afrique la France ] Pierre Verger ] cire perdue ] Grimaldi Forum ] Ecritures Africaines ] Girafes ] tresses africaines ] Chéri Samba ] Africalia-Dak'Art ] tatouages ] Ott Dusseldorf ] art contemporain africain ] esclavage ] Yambi ]

A fine Eastern Pende Panya-Gombe African mask. Coll.: David Norden

African Art books I like | Genuine African Masks

Africa Remix, grande exposition d'art africain contemporain à Londres


groupe de discussion sur l'Art Africain

Par amour pour l'Art Africain.

Librairie d'Art Africain
La sélection de David Norden.

Hayward Gallery Southbank London

10 February - 17 April 2005 Website: http://www.hayward.org.uk/exhibitions/africa/ 

http://www.africaremix.org.uk/

Google  

photo : Samuel Fosso

Avec Africa Remix, Londres accueille pendant deux mois, de février à avril 2005, la plus grande galerie d'art africain contemporain en exposant plus de soixante-dix artistes du continent, de l'Algérie au Zimbabwe, du Caire au Cap. Cette rétrospective présentée à la Hayward Gallery, sur les rives de la Tamise, avec le concours du Museum Kunst Palast de Dusseldorf, du Centre Pompidou à Paris et du Mori Museum de Tokyo, est la plus importante jamais organisée en Europe.

Conçue comme une anthologie de la création artistique sur le continent, elle en reflète la vitalité et la diversité des inspirations qui mêlent les symboles des sociétés et cultures africaines aux icônes du monde occidental, où certains artistes se sont parfois installés. Regroupées autour de trois thèmes, Ville et Campagne, Identité et Histoire et Corps et Ame, les oeuvres exposées utilisent tous les médias possibles - peinture, dessin, photo, sculpture, vidéo - pour témoigner d'un héritage encore lourd et d'une vision souvent désenchantée du monde. Ce qui n'empêche ni la satire, ni l'autodérision.

Le photographe camerounais Samuel Fosso présente ainsi l'un de ses autoportraits en "roi nègre", lunettes de soleil et peau de léopard, intitulé "Le chef qui a vendu l'Afrique aux colonisateurs". Le recyclage et la récupération sont élevés au rang des beaux-arts avec un manteau de cérémonie du Nigérian El Anatsui, réalisé à partir de capsules de bière cuivrées. "Les Européens ont emporté nos masques et, en échange, nous ont laissé leurs ordures. J'ai pensé recycler leurs poubelles en masques, comme ça on pourra garder les nôtres", explique le Béninois Romual Hazoumé, qui a commencé à la fin des

années 80 à fabriquer des masques vaudous à partir de bidons et jerrycans.

Avec une partie des sept millions d'armes présentes dans son pays à l'issue de 16 ans de guerre civile, le sculpteur mozambicain Gonçalo Mahunda a créé un fauteuil qui pourrait servir de trône majestueux au roi de toutes les guerres : Kalachnikovs pour les bras, pistolets pour l'assise, lance-roquettes pour les pieds et grenades ornementales... Pour Swimmers, Berry Bickle, une Zimbabwéenne exilée au Mozambique, a photographié cinq foetus d'éléphants âgés de un à huit mois, conservés au musée d'histoire naturelle de Maputo depuis la Première guerre mondiale, quand l'administrateur colonial portugais a massacré 2 000 de ces mammifères pour un grand projet agricole qui ne vit jamais le jour. "'Swimmers résulte du miracle de la vie et d'un énorme déséquilibre des pouvoirs", résume l'artiste.

Le photographe sud-africain Guy Tillim a suivi des déplacés angolais (Portraits de Kunhinga) et son compatriote David Goldblatt, qui a commencé ses travaux en 1948, année de naissance de l'apartheid, n'a cessé de dresser à travers ses clichés un état des lieux de la condition humaine dans son pays. Africa Remix, qui se tient jusqu'au 17 avril à la Hayward Gallery, apporte ainsi la réponse des artistes du continent à la question posée au siècle dernier par le cinéaste français Raymond Depardon: "l'Afrique, comment ça va avec la douleur?" L'exposition ouvre une saison africaine sur tout le territoire du Royaume-Uni dans le cadre de l'année Africa 05, au cours de laquelle de très nombreuses manifestations, des conférences et des concerts, seront également organisés.


Source AFP

Centre Pompidou 
75191 Paris cedex 04
01 44 78 12 33

25 Mai au 8 Aout 2005 fermé le mardi 

Après Düsseldorf et Londres, le Centre Pompidou accueille Africa Remix, première grande exposition d’art contemporain africain.

Africa Remix regroupe les œuvres d’artistes déjà présents dans les circuits de l’art contemporain ainsi que le travail de jeunes artistes encore peu connus. Cette exposition met en avant 84 artistes africains ou d’origine africaine, des femmes et des hommes vivant sur le continent africain ou ailleurs.
Plus de 200 œuvres sont présentées. Africa Remix dresse un état de la création africaine dans ses développements les plus récents. Remix signifie, pour Jean Hubert Martin , commissaire de l’exposition de Dusseldorf : "que les chances sont redistribuées, que nous nous trouvons en présence d’une situation hybride, reflet de la globalisation".
Cette exposition présente un état de l’art africain d’aujourd’hui, en prise directe avec les tendances les plus novatrices de la création contemporaine.

La plupart des artistes présentés traite des questions actuelles d’une réalité africaine post-coloniale. Ils appartiennent à une génération qui a grandi avec internet et vit les mutations africaines.

Une grande variété de modes d’expression est représentée dans l’exposition : peinture, dessin, sculpture, assemblage, installation, photographie, vidéo, design, musique.

Cette diversité rend compte de la richesse de la création africaine contemporaine, du Maghreb à l’Afrique du Sud en passant par l’Afrique sub-saharienne.

Africa Remix devrait changer notre regard sur le mythe de l’Afrique.

Simon Njami, commissaire principal :
"Il était grand temps de créer une exposition qui ne constitue pas seulement le récapitulatif de la discussion sur l’art contemporain africain des dix dernières années. L’objectif était de mettre sur pied une exposition qui s’abstient de toute idéologie et met en évidence la motivation profonde de la créativité africaine. Un second objectif était de mettre fin à toute une série d’idées préconçues et mythes sur l’Afrique. C’est pour autant que je sache, la première fois qu’une exposition de cette envergure se consacre à l’Afrique dans son ensemble et non seulement à ses cotés sombres, au cœur de l’obscurité, mais tient compte de ses aspects géographiques et historiques. C’est également une exposition qui pose des questions : qu’est ce que l’art contemporain africain que peut-on en dire et en montrer, après tant d’expériences que l’on a faites en Europe ?
Existe-t-il une définition tant soit peu valable ? répond-elle aux conceptions occidentales ou en est- elle très éloignée ? A quel point de vue ? Nous ne prétendons pas pouvoir répondre à toutes les questions mais nous voulons du moins, poser des questions qui n’ont jamais été posées. Nous voudrions nous concentrer pleinement sur le charme d’un ouvrage présenté dans le cadre d’un concept d’exposition qui fournit un aperçu de ce que l’ Afrique pourrait être aujourd’hui. Comment pourrait être l’art africain de demain et quels sont les liens qui nous manquent entre l’ancienne Afrique et celle d’aujourd’hui. nous n’avons aucune notion précise du résultat. Mais une chose est certaine : nous avons tenté de nous libérer de nombreux pièges qui ont marqué notre vue de l’Afrique en général."

Commissaires / organisateurs:
Simon Njami

lisez aussi la critique Pompidou et en anglais Africa Remix et l'interview de Simon Njami Commissaire général de l'exposition Africa Remix (à Paris, jusqu'au 8 août 2005). L’Afrique est un scandale, L’Afrique en art, maintenant 

 

lire aussi: artistes africains ] Artistes Africains Remix ] Pompidou ] Afrique scandale ] Remix critique ] Simon Njami ] Africa Remix en Afrique ]

Africa Remix en AfriqueAfrica Remix en Afrique: l'art moderne africain finit son tour du monde 

Africa Remix, exposition d'art contemporain africain qui a attiré des centaines de milliers de visiteurs dans les plus grands musées, s'est ouverte dimanche à Johannesburg, pour la première fois en Afrique et pour la dernière fois dans le monde.

 

buy african masks
African masks from Known Collections

African Antiques Newsletter

Build Your Dream Collection !

I never thought I would receive so much information's about the African art world !
Free Newletter.
Subscribe today : 

Free African Art Authenticity Report
 

 

african art on facebookDear African Art Collectors,

Discover the African Art books I like or join me on facebook

African Antiques is the archive and not growing much anymore but still updated.

Visit African Art to join our free newsletter and read recent African Art News.

For the last news about  Africa-Remix-Londres you should join our African Art Club and become an insider of the African art market.

And if you are a collector of African Art, have a look at our exclusive African Art Collection for sale.

David Norden


Mail David Norden
Sint-katelijnevest 27
ANTWERPEN-Belgium

Any questions?
Call us at +
32 3 227 35 40

african art | home | african art shop

In this section:
Start
Omhoog
Afrik'Arts
Art Africain - Galerie virtuelle
Africa-Remix-Londres
L’Afrique la France
Pierre Verger
cire perdue
Grimaldi Forum
Ecritures Africaines
Girafes
tresses africaines
Chéri Samba
Africalia-Dak'Art
tatouages
Ott Dusseldorf
art contemporain africain
esclavage
Yambi 

African art books

The Tribal Arts of Africa

The Tribal Arts of Africa
Author: Jean-Baptiste Bacquart

more African Art books I like


read also : Start ] Afrik'Arts ] Art Africain - Galerie virtuelle ] [ Africa-Remix-Londres ] L’Afrique la France ] Pierre Verger ] cire perdue ] Grimaldi Forum ] Ecritures Africaines ] Girafes ] tresses africaines ] Chéri Samba ] Africalia-Dak'Art ] tatouages ] Ott Dusseldorf ] art contemporain africain ] esclavage ] Yambi ]

Buy David Norden's African Antiques | AA group English | AA Français | Privacy & Earning disclaimer | Become our partner |  The African Antiques newsletter | African Art Club | facebook african art

 mail David Norden phone +32 3 227.35.40