african masksDéces Arman à 76 ans
Start ] Omhoog ] création d'une collection ] Oiseaux-Mairie-Paris ] [ Déces Arman à 76 ans ] Willy-Mestach ] Arte-Arts du mythe ] Malichine ] Bella Hein ] Ivoires Africains ] Traces-Moba-Togo ] Falgayrettes-Leveau ] Leloup ] Picasso Afrique ] interview-marchands ] dintenfass ] cinq continents ] arts premiers ] Kokabolana ] Henry Stanley ] Francine Maurer ] Mestach l'Africain ] collection mestach ] Sablon Arts Premiers ] vente Ginszberg ] Pierre Amrouche ] Vrai ou faux Art Africain ]

A fine Eastern Pende Panya-Gombe African mask. Coll.: David Norden

African Art books I like | Genuine African Masks

Arman


groupe de discussion sur l'Art Africain
 
Par amour pour l'Art Africain.
 

Librairie d'Art Africain
La sélection de David Norden

Le site officiel d’Arman
http://www.arman-studio.com

Décès d'Arman qui était un grand amateur d'Art Africain, il a incorporé celui-ci dans plusieurs de ces oeuvres, entre autres des masques Mende, ou des masquettes Dan coulées dans du plexi.

Le CD-rom Arman collectionneur art africain que je recommande pour la qualité des objets et illustrations en 3D ( Quicktime permettant de faire tourner les objets). Arman explique aussi les objets, et montre quelques films anciens sur la danse des masques.

"Le travail d'un sculpteur c'est de découper un volume dans la lumière" ARMAN

Google  
ARMAN art AfricainLogiciel: Depuis les années 1950, le sculpteur Arman collectionne des objets traditionnels africains: statuettes Fang, masques Dogon, chefs-d’oeuvre de tribus de toute l'Afrique, du Gabon, du Nigéria, etc. C'est en tant que sculpteur qu'il s'est intéressé à ces objets, davantage pour leur expressivité que pour leur virtuosité. C'est donc en regard de sa propre création qu'il vous livre ses réflexions sur 300 pièces majeures de sa collection, présentées dans un écrin noir et musical avec les annotations d'un anthropologue sur leur origine. 

- 300 pièces de la collection, soit plus de 10 000 photos. 
- Plus de 2 heures de commentaire d'Arman sur les pièces. 
- 10 mn d'extraits de films ethnographiques en vidéo. 
- Plus de 2 000 pages de textes.

MIM d'Or 1997, MULTIMED'IART

Décès à New-York du sculpteur  et collectionneur d'Art Africain Arman. Le sculpteur et collectionneur d'Art Africain Arman est décédé samedi à New-York, à l'âge de 76 ans, des suites d'un cancer, a-t-on appris auprès de ses proches. Né à Nice, dans le sud-est de la France, le 17 novembre 1928, Armand-Pierre Fernandez appartenait au mouvement artistique des Nouveaux Réalistes. Il avait transformé son nom en 1973 en Armand-Pierre Arman.

Livre chez Amazon Arman & l'art africain
Seuil Diffusion

Mort d’un accumulateur

trouvé sur http://www.humanite.presse.fr/journal/2005-10-24/2005-10-24-816618

 Le sculpteur franco-américain Arman est décédé samedi à New York d’un cancer, à soixante-seize ans. Témoin critique de la société de consommation, membre du mouvement artistique des « nouveaux réalistes » avec Yves Klein, dont Pierre Restany est le théoricien, Arman privilégie, dès les années cinquante, les accumulations d’objets. À la gare Saint-Lazare, on peut encore voir ses horloges et ses valises accumulées en tas. Il découpe, empile, assemble fourchettes, fers à repasser, vélos, violons... 

Son oeuvre permet une prise de conscience radicale de la production de masse dans la société de consommation.

objecteur de nos consciences

Il procède aussi à des accumulations de dentiers, cheveux, lunettes dont la gravité n’est pas sans rappeler le questionnement d’Adorno : comment faire de l’art après Auschwitz ? Et ne se fait-il pas l’objecteur de nos consciences lorsqu’il expose, en 2004, ses accumulations de masques à gaz de 1914, au sein de l’historial de la Grande Guerre de Péronne, dans la Somme ? Mentionnons qu’Arman, dans sa jeunesse, refusa de remplir ses obligations militaires et tenta de se faire réformer. 

Grand collectionneur et connaisseur d’art africain, ce proche d’Amnesty International, ancien président de la commission contre l’apartheid, s’oppose à l’abstraction et à toute peinture d’évasion. Ses colères feintes, demeurées célèbres, l’amènent à détruire à la hache et au marteau un intérieur bourgeois dans une galerie d’art de New York, en 1975. Sa plus grande sculpture, il la réalise en 1995 pour la place des Martyrs, au coeur de Beyrouth, sous la forme d’une accumulation de tanks et de canons, d’une hauteur de trente mètres et d’un poids de six mille tonnes. L’auteur entendait symboliser les désastres de la guerre qui saigna à blanc le pays durant quinze ans.

les témoins d’une société de l’aliénation

Né dans l’entre-deux-guerres, à Nice, le 17 novembre 1928, Armand Pierre Fernandez, dit Arman par suite d’une erreur typographique, est initié à la peinture à l’huile par son père, artiste amateur et brocanteur. Il suit des cours à l’école des arts décoratifs de Nice, puis à l’École du Louvre à Paris. Rappelons qu’Arman fit partie des équipiers nationaux chargés de déblayer les décombres, de chercher des survivants et d’identifier les cadavres de la guerre pendant les batailles meurtrières de la Libération. Il fut enrôlé en tant qu’infirmier dans l’infanterie de marine pendant la guerre d’Indochine. Il restera marqué par les récits de son père, soldat du régiment de l’infanterie algérienne en 1914-1918 et par ceux de son grand-père maternel, qui fit la guerre du Rif au Maroc et la Grande Guerre.

En 1954, Arman abandonne la peinture, entame ses « gestes accumulatifs », transforme ses premiers objets, Poubelles, Colères, Coupes, Accumulations... En 1960 paraît son manifeste Réalisme des accumulations, dans lequel il affirme que les détritus, les objets, les produits manufacturés sont les témoins criants d’une société de l’aliénation. En 2001, cent cinquante de ses créations sont sélectionnées pour « La traversée des objets », l’une des plus importantes expositions consacrées à son oeuvre, à Venise. Si, dans les dernières années, Arman, père de cinq enfants, était en partie revenu à la peinture de chevalet, il n’en resta pas moins fidèle à l’exemple de sa grand-mère, qui stockait des centaines de bouchons classés par année dans des boîtes à chaussures.Muriel Steinmetz

retour historique sur l'Oeuvre d'Arman

Artprice, revient ce jour sur le décès du sculpteur Arman, mort samedi à New York à l'âge de 76 ans. Pilier du Nouveau Réalisme, Arman était l'un des sculpteurs les plus prolixe de son temps, rappelle l'agence. L'artiste niçois est ainsi le sculpteur contemporain français le plus représenté en salle des ventes.

En 2004, avec plus de 400 pièces proposées à la vente et 2,8 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 2 millions pour le seul marché de ses sculptures, il occupait la 20ème place du classement des sculpteurs établis par Artprice.

En 1955, l'oeuvre d'Arman Fernandez se détachait de ses influences fauves et cubistes pour réaliser des cachets, constructions graphiques couvrantes réalisées à l'aide de tampons-encreurs et de pochoirs. En 1958, il adopte le nom d'Arman, suite à une erreur d'imprimerie. Un an plus tard, l'aire des accumulations débute, d'abord avec des poubelles, des ordures amassées dans un polyèdre de plexiglas, puis avec les accumulations d'objets usuels et semblables.

Dans les années 60 suivent les 'colères' et les 'coupes', objets brisés, sectionnés en tranches ou encore brûlés. A la fin des années 70, Arman commence une carrière en bronze.

Ce sont ces pièces 'souvent adjugées entre 1000 et 10000 euros que l'on retrouve le plus souvent en vente'. Désormais, 50% de ses oeuvres sont échangées moins de 3 000 euros.

En parallèle, les pièces historiques peuvent atteindre plus de 100 000 euros, ajoute Artprice. Son record date de 1989. A l'époque, 'Subido al Cielo', coupe de contrebasse de 1961, a été adjugée 330 000$ chez Sotheby's New York. Avec une colère, cette coupe est la seule des 2 oeuvres de l'artiste exploitant... une contrebasse.

Après avoir fortement baissée au début des années 90, la cote des sculptures d'Arman a doublé entre 1996 et 2005, de sorte qu'aujourd'hui, elle est pratiquement au même niveau qu'à l'époque de son record. Si une pièce importante se présente, elle pourrait se hisser au plus haut niveau selon l'agence. Depuis le début de l'année, 3 de ses sculptures ont ainsi été adjugées plus de 100 000 euros, soit autant en 6 mois qu'en 14 ans... Soutenu par d'importantes expositions à travers l'Europe, dès les années 60, son marché est international. Si 45% de ses oeuvres s'échangent en France, elles s'exportent facilement, notamment à Londres, en Italie et en Scandinavie.

Ses sculptures doivent être exposées au printemps prochain dans les jardins du Palais- Royal, à Paris.J.N. 
trouvé sur ©2005 Boursier.com

Arman "L'art relève de l'irrationnel"

trouvé sur LE MONDE | 24.10.05 

Voici des extraits de Arman, Mémoires accumulés, entretiens avec Otto Hahn, éd. Belfond, 1992.

Rencontres. Peintres et poètes étaient comme les chevaliers de la table ronde. Le roi Arthur, c'était Marcel Duchamp. J'ai rencontré le roi Arthur, et les principaux chevaliers : Man Ray, Max Ernst, Dali... André Breton, qui avait vu un de mes violons carbonisés chez un marchand d'art primitif, m'a dit : "J'aime beaucoup votre violon brûlé : c'est comme ça que j'apprécie la musique."

 
Exposition "Le Plein" (galerie Iris Clert, Paris, 25 octobre 1960). On a mis des cageots ramassés aux Halles, on a jeté des morceaux de bois, une centaine de petites cages à oiseau, de vieux livres, des disques invendables, mais aussi des carcasses de langouste, des trognons de chou-fleur, des mégots et quelques boîtes de camembert. Cela a fermenté durant quinze jours dans la vitrine d'Iris Clert.

Nouveau réalisme. Le nouveau réalisme est le mouvement qui, dans l'histoire de l'art, a duré le moins longtemps. Vingt minutes après sa constitution, l'empoignade était générale.

Appropriation. La discipline de l'appropriation nous a servi pour affirmer notre position. On décrétait qu'Yves Klein, c'était le bleu ; Arman, l'accumulation ; Tinguely, la machine. Mais sorti de là, l'appropriation est un discours sans fondement. Même si on fait une exposition d'objets trouvés, on fait des choix. La taille de l'objet, son installation par rapport à d'autres objets, changent sa signification...

New York. Longtemps, j'ai joué le rôle de seconde ambassade de France. Mon principal travail consistait à faire comprendre aux artistes fraîchement arrivés qu'il n'était pas suffisant d'avoir une autorisation de résidence. A New York, c'est dur, très dur. S'installer n'entraîne pas une réussite automatique. Des tas de peintres ont cru que c'était l'Eldorado. Rares sont ceux qui sont restés

L'argent. L'art relève de l'irrationnel. Les prix aussi. On trouve scandaleux qu'un jeune artiste vende une oeuvre un quart de million de dollars alors qu'on trouve normal qu'un diamant de dix carats coûte deux millions de dollars. Dans l'ordre des nécessités, ni l'un ni l'autre ne sont indispensables.

L'art. L'art est un travail sur la mémoire. Il propose des formes communes qui rendent compte du monde et nous aident à penser. L'artiste apporte un point de vue esthétique, poétique, philosophique, qu'on n'avait pas encore envisagé, ou pas envisagé complètement. Tout à coup, il y a une adaptation entre les choses et l'idée, et cela grâce à un film, un tableau. L'art est une machine à penser plus loin, une machine à partager la pensée du monde.

Article paru dans l'édition du 25.10.05

lisez aussi en anglais Arman African Art

 

buy african masks
African masks from Known Collections

African Antiques e-Newsletter
Build Your Dream Collection !

I never thought I would receive so much information's about the African art world !
Subscribe today : 

Free African Art Authenticity Report
 

 

african art on facebookDear African Art Collectors,

Discover the African Art books I like or join me on facebook

African Antiques is the archive and not growing much anymore but still updated.

Visit African Art to join our free newsletter and read recent African Art News.

For the last news about  Déces Arman à 76 ans you should join our African Art Club and become an insider of the African art market.

And if you are a collector of African Art, have a look at our exclusive African Art Collection for sale.

David Norden


Mail David Norden
Sint-katelijnevest 27
ANTWERPEN-Belgium

Any questions?
Call us at +
32 3 227 35 40

african art | home | african art shop

In this section:
Start
Omhoog
création d'une collection
Oiseaux-Mairie-Paris
Déces Arman à 76 ans
Willy-Mestach
Arte-Arts du mythe
Malichine
Bella Hein
Ivoires Africains
Traces-Moba-Togo
Falgayrettes-Leveau
Leloup
Picasso Afrique
interview-marchands
dintenfass
cinq continents
arts premiers
Kokabolana
Henry Stanley
Francine Maurer
Mestach l'Africain
collection mestach
Sablon Arts Premiers
vente Ginszberg
Pierre Amrouche
Vrai ou faux Art Africain 

African art books

The Tribal Arts of Africa

The Tribal Arts of Africa
Author: Jean-Baptiste Bacquart

more African Art books I like


read also : Start ] création d'une collection ] Oiseaux-Mairie-Paris ] [ Déces Arman à 76 ans ] Willy-Mestach ] Arte-Arts du mythe ] Malichine ] Bella Hein ] Ivoires Africains ] Traces-Moba-Togo ] Falgayrettes-Leveau ] Leloup ] Picasso Afrique ] interview-marchands ] dintenfass ] cinq continents ] arts premiers ] Kokabolana ] Henry Stanley ] Francine Maurer ] Mestach l'Africain ] collection mestach ] Sablon Arts Premiers ] vente Ginszberg ] Pierre Amrouche ] Vrai ou faux Art Africain ]

Buy David Norden's African Antiques | AA group English | AA Français | Privacy & Earning disclaimer | Become our partner |  The African Antiques newsletter | African Art Club | facebook african art

 mail David Norden phone +32 3 227.35.40