african masksdintenfass
Start ] Omhoog ] création d'une collection ] Oiseaux-Mairie-Paris ] Déces Arman à 76 ans ] Willy-Mestach ] Arte-Arts du mythe ] Malichine ] Bella Hein ] Ivoires Africains ] Traces-Moba-Togo ] Falgayrettes-Leveau ] Leloup ] Picasso Afrique ] interview-marchands ] [ dintenfass ] cinq continents ] arts premiers ] Kokabolana ] Henry Stanley ] Francine Maurer ] Mestach l'Africain ] collection mestach ] Sablon Arts Premiers ] vente Ginszberg ] Pierre Amrouche ] Vrai ou faux Art Africain ]

A fine Eastern Pende Panya-Gombe African mask. Coll.: David Norden

African Art books I like | Genuine African Masks

Dintenfass: Comment l'âme primitive vient aux collectionneurs

Portrait des Dintenfass qui vendent leur collection aujourd'hui chez Sotheby's à Paris. 

dintenfass
groupe de discussion sur l'Art Africain
 
Par amour pour l'Art Africain.
 

Statue féminine Mangbetu, République démocratique du Congo (estimation : 300 à 400 000 € >>non vendue). (Sotheby's)

Librairie d'Art Africain
La sélection de David Norden

par Valérie Duponchelle trouvé le 23 juin 2006, (Rubrique Culture) sur lefigaro.fr

 «EN ENTRANT dans l'univers de l'art nègre, le voyageur ne découvre pas un nouveau monde qui ne pourrait que rétrécir son univers, mais il découvre dans celui-ci un nouveau domaine merveilleux dont un homme comme lui, un frère noir, lui remet la clef. Cette clé, c'est l'esthétique négro-africaine : la saisie nègre de l'univers», écrivait Léopold Sédar Senghor (L'Art de l'Ouest africain, berceau nègre, 1966). Sotheby's fait chanter le lyrisme de ce poète sénégalais d'origine sérère pour vanter la collection Nicole et John Dintenfass, en vente aujourd'hui à 14 h 30, galerie Charpentier, à Paris. Une semaine après l'écrasant triomphe de la vente Vérité (43 M€), alors que le Musée du quai Branly s'ouvre au public (lire page précédente), il est instructif de suivre ces deux cérébraux hors des sentiers battus pour voir comment l'esprit primitif vient aux collectionneurs. 

Couple singulier que ce duo de psys, à la fois réservés et volubiles, unis par le même cerveau droit, la blonde de Lorraine et l'Ashkénaze new-yorkais bouclé comme le Harpo des Marx Brothers. «Je n'ai jamais collectionné enfant. Je préférais les travaux pratiques en arts appliqués où l'on cousait des poignées de cuisine. À 20 ans, j'ai commencé à pister les vieux instruments de médecine pour mon père qui collectionnait les monnaies», confie John, fils de la galeriste Terry Dintenfass qui défendait l'art moderne figuratif américain jusqu'à la Fiac et la Biennale de Venise. Ce praticien chevronné en «psychiatrie transculturelle» est une sorte de géant étonné qui écoute sagement avant de répondre. Les africanistes de Paris ou Bruxelles le goûtent peu, question de discours, de contact, de caste ou de concurrence. 

«Plus vous voyez d'objets, plus vous apprenez» 

«J'aime la compétition», dit naturellement cet Américain peu tranquille, compétitions de basket et de tennis avec trophées, études de psychiatrie à New York de 1967 à 1972, avec applications immédiates en Afrique de l'Ouest dès 1968 où il soigne les blessures post-traumatiques de la guerre du Biafra. «Sénégal, Côte d'Ivoire, Ghana, Nigeria. Je suis tombé amoureux des gens. J'ai acheté ma première pièce d'art africain à Dakar, au Sénégal, un masque Guro comme un long visage à la Modigliani. Je ne savais rien. Je voulais en apprendre plus», explique ce «melting pot» de racines germano-polonaise par son père, austro-hongroise par sa mère. «De retour à New York à l'automne 1968, j'ai suivi les cours de Douglas Fraser à la Columbia University, puis ceux de Hans Hemmelheber, la référence en art africain, qui emmenait ses élèves voir collectionneurs et marchands. Plus vous voyez d'objets, plus vous en touchez, plus vous apprenez.» 

Bercée par les collections familiales de Haute Époque et d'art lorrain, Nicole la Nancéenne étudiait la psychologie à la Columbia University. Ces deux originaux ont marié leur enthousiasme et sont très vite partis de New York sur les routes de la Vieille Europe à la recherche de mentors, ces savants et grands collectionneurs tapis en leurs refuges avec leurs objets collectés au plus tôt de l'histoire coloniale : William Fagg, Ernst et Ruth Anspach, Josef Herman, Arman, Hélène et Philippe Leloup, Margareth Webster Plass, Ben Heller... En 1972, John accepte une troisième année de service militaire pour rester plus longtemps en Angleterre où il dirige à Lakenheath les services psychiatriques destinés aux familles des militaires au combat au Vietnam (55 000 personnes). Nicole achève son doctorat de psychologie à Cambridge où les Dintenfass deviennent proches du peintre anglais Josef Herman, «seul survivant de sa lignée du ghetto de Varsovie», «grand collectionneur de petits objets» qui leur en revend une quinzaine, en catalogue aujourd'hui. 

«On partait à l'aventure sur un coup de fil. Un collectionneur à Vienne ? On arrivait en voiture. Froid glacial. Musée fermé. Dépit. Et la chance nous faisait alors rencontrer un restaurateur américain qui avait connu Ava Gardner et qui nous conduisait jusqu'à Russel Roberts, chanteur à la retraite, un oeil superbe», raconte Nicole, vivacité d'étudiante toujours palpable derrière le foulard Hermès rose et l'assurance du divan. «Derrière lui, la télévision et Wimbledon, à côté, un masque Punu et une maternité Baoulé. J'adorais le tennis. Il n'aurait pas ouvert sa porte à un marchand, mais aimait parler avec un collectionneur. Nous avons fait des échanges», complète John. Il dit se situer à part dans le firmament des grands amateurs, à l'ombre tutélaire d'Hubert Goldet et de Jean-Paul Barbier. 


buy african masks
African masks from Known Collections

African Antiques Newsletter

Build Your Dream Collection !

I never thought I would receive so much information's about the African art world !
Free Newletter.
Subscribe today : 

Free African Art Authenticity Report
 

 

african art on facebookDear African Art Collectors,

Discover the African Art books I like or join me on facebook

African Antiques is the archive and not growing much anymore but still updated.

Visit African Art to join our free newsletter and read recent African Art News.

For the last news about  dintenfass you should join our African Art Club and become an insider of the African art market.

And if you are a collector of African Art, have a look at our exclusive African Art Collection for sale.

David Norden


Mail David Norden
Sint-katelijnevest 27
ANTWERPEN-Belgium

Any questions?
Call us at +
32 3 227 35 40

african art | home | african art shop

In this section:
Start
Omhoog
création d'une collection
Oiseaux-Mairie-Paris
Déces Arman à 76 ans
Willy-Mestach
Arte-Arts du mythe
Malichine
Bella Hein
Ivoires Africains
Traces-Moba-Togo
Falgayrettes-Leveau
Leloup
Picasso Afrique
interview-marchands
dintenfass
cinq continents
arts premiers
Kokabolana
Henry Stanley
Francine Maurer
Mestach l'Africain
collection mestach
Sablon Arts Premiers
vente Ginszberg
Pierre Amrouche
Vrai ou faux Art Africain 

African art books

The Tribal Arts of Africa

The Tribal Arts of Africa
Author: Jean-Baptiste Bacquart

more African Art books I like


read also : Start ] création d'une collection ] Oiseaux-Mairie-Paris ] Déces Arman à 76 ans ] Willy-Mestach ] Arte-Arts du mythe ] Malichine ] Bella Hein ] Ivoires Africains ] Traces-Moba-Togo ] Falgayrettes-Leveau ] Leloup ] Picasso Afrique ] interview-marchands ] [ dintenfass ] cinq continents ] arts premiers ] Kokabolana ] Henry Stanley ] Francine Maurer ] Mestach l'Africain ] collection mestach ] Sablon Arts Premiers ] vente Ginszberg ] Pierre Amrouche ] Vrai ou faux Art Africain ]

Buy David Norden's African Antiques | AA group English | AA Français | Privacy & Earning disclaimer | Become our partner |  The African Antiques newsletter | African Art Club | facebook african art

 mail David Norden phone +32 3 227.35.40