african masksPierre Amrouche
Start ] Omhoog ] création d'une collection ] Oiseaux-Mairie-Paris ] Déces Arman à 76 ans ] Willy-Mestach ] Arte-Arts du mythe ] Malichine ] Bella Hein ] Ivoires Africains ] Traces-Moba-Togo ] Falgayrettes-Leveau ] Leloup ] Picasso Afrique ] interview-marchands ] dintenfass ] cinq continents ] arts premiers ] Kokabolana ] Henry Stanley ] Francine Maurer ] Mestach l'Africain ] collection mestach ] Sablon Arts Premiers ] vente Ginszberg ] [ Pierre Amrouche ] Vrai ou faux Art Africain ]

A fine Eastern Pende Panya-Gombe African mask. Coll.: David Norden

African Art books I like | Genuine African Masks

Interview Pierre Amrouche


groupe de discussion sur l'Art Africain

Par amour pour l'Art Africain.

Librairie d'Art Africain
La sélection de David Norden.

 Quelques mots sur le Marché de l’art 2007.

Texte élaboré à partir d’une conversation tenue avec Pierre Amrouche, expert spécialisé dans l’achat, la vente et l’expertise des arts primitifs, 2007


En 2006, avec l’ouverture du musée du quai Branly et l’éclatante vente Vérité*, les arts premiers ont explosé aux yeux des européens… 

Ce nouvel engouement est à attribuer d’une part au succès de ces deux événements tant populaires que médiatiques, mais également à l’augmentation du niveau de vie et à l’explosion du marché de l’art d’une manière générale.

L’art non européen a bénéficié de l’ascension sociale de certaines catégories de population au même titre que l’art moderne et contemporain, le design...

Néanmoins rappelons que l’intérêt des occidentaux pour les arts d’Afrique, d’Asie, des Amériques et d’Océanie remonte à la fin du XIXe siècle. C’est à cette époque que le marché commence à se structurer.

Si New York reste une place forte du marché de l’art, grâce aux grandes maisons de ventes comme Christie’s et Sotheby’s ; l’Europe conforte sa place de leader, en cultivant la qualité et l’authenticité des pièces garanties par des liens historiques de longue date. 

Paris s’illustre particulièrement dans ce domaine et est devenue le lieu de rendez-vous des collectionneurs les plus exigeants. A Paris, les marchands sont le principal moteur de cette dynamique et « Paris en 2005 » est le rendez-vous annuel incontournable pour tous les amateurs et collectionneurs
du monde entier.

Quelle dénomination ?

Pierre Amrouche : Les professionnels parlent entre eux expressément de : art africain, art océanien…
De manière plus générique, en Français, on parle d’ « arts premiers », d’art non européen ou parfois d’« art primitif » : expression qui est considérée comme politiquement incorrecte. Les Anglophones, quant à eux, sont tous d’accord sur la dénomination de « tribal arts » …

Qu’est-ce que cela regroupe ?

Pierre Amrouche :En référence à Jean Laude, il est explicite de dire que « les arts premiers regroupent les objets produits par des peuples qui ignoraient l’écriture ». C’est pourquoi, par exemple, il ne faut pas croire que cela concerne «l’art chinois » car la Chine a bien sûr connu l’écriture, en revanche, il y a bien des populations qui, en Chine, sont concernées et ont produit de « l’art primitif ».

Quelles sont les tendances ? Faut-il penser qu’il y a un engouement récent pour les « arts premiers » ?

Pierre Amrouche :Du point de vue du marché, ce qui valait cher en 1920, vaut toujours cher aujourd’hui. Il y a, en ce sens, une grande stabilité du coût depuis le moment où ce marché s’est structuré, c'est-à-dire à la fin du 19e siècle.
En France, on a en effet beaucoup parlé des montants des transactions de la vente Vérité ; mais il faut préciser que les objets proposés étaient exceptionnels.
Il est vrai que l’on peut parler d’engouement ou de marché haussier, mais celui-ci dépend des mêmes effets multiplicateurs que les autres domaines du marché de l’art :

  1. - l’accession à la culture ;
  2. - l’augmentation de la population ;
  3. - l’ascension des classes sociales ;
  4. - la médiatisation…


En ce qui concerne les transactions, y a-t-il des différences significatives sur le plan géographique ?

Pierre Amrouche : Il y a 3 places marchandes pour les arts premiers : Paris, New York et Bruxelles. C’est vraiment Paris aujourd’hui qui se place globalement à la première place et qui peut se prévaloir des meilleurs résultats, New York restant une place importante pour les très grosses pièces.

Il faut souligner les effets de la réglementation. En effet, par exemple, un collectionneur d’art indien d’Amérique du Nord, devra se tourner vers l’Europe pour trouver des pièces, car les groupes de pression américains d’origine indienne interdisent la vente de ces objets sur leur territoire national…

En ce qui concerne la typologie des collectionneurs, il faut souligner la part importante de l’histoire familiale et nationale (ex : les plus belles pièces du Congo sont recherchées par les Belges …). S’il y a beaucoup de collectionneurs aux États-unis, c’est non seulement parce qu’il s’agit du pays le plus riche,
mais aussi parce que c’est un pays qu’ils ont accueilli des intellectuels venus d’Europe…

Hormis des aspects géographiques, qui collectionne quoi ?

Comme dans toutes les collections, on trouve toutes sortes de profils, de l’amateur d’art au goût plus éclectique, au vrai collectionneur qui raisonne souvent selon une approche systémique, de la série.

Est souvent souligné le lien entre art contemporain et art primitif car, en effet, de nombreuses collections regroupent les 2 domaines. Force est de constater que les arts premiers ont été le socle de la création au XX e siècle.

Qui est concerné ?

L’échelle des prix étant très large, le show concernera le plus grand nombre, de l’amateur qui n’a pas forcément envie de constituer une collection mais souhaite acquérir seulement un ou deux objets aux professionnels/conservateurs de musée, jusqu’au collecteur effréné…

Les marchands nous réservent de « belles surprises » tant au niveau de la rareté que de l’originalité !

* L’art flambe… En 2006, en France, ce sont les arts premiers qui ont remporté les suffrages, peut-être grâce à l’ouverture du musée qui leur est consacré, mais sans aucun doute aussi grâce à la belle collection Vérité dispersée en juin. La pièce maîtresse, le masque « Ngil Fang » a été adjugée 5,9 millions d’euros ; un record absolu pour les arts primitifs et la plus haute enchère de l’année 2006 dans l’Hexagone.

Lire aussi Pierre Amrouche

buy african masks
African masks from Known Collections

African Antiques Newsletter

Build Your Dream Collection !

I never thought I would receive so much information's about the African art world !
Free Newletter.
Subscribe today : 

Free African Art Authenticity Report
 

 

african art on facebookDear African Art Collectors,

Discover the African Art books I like or join me on facebook

African Antiques is the archive and not growing much anymore but still updated.

Visit African Art to join our free newsletter and read recent African Art News.

For the last news about  Pierre Amrouche you should join our African Art Club and become an insider of the African art market.

And if you are a collector of African Art, have a look at our exclusive African Art Collection for sale.

David Norden


Mail David Norden
Sint-katelijnevest 27
ANTWERPEN-Belgium

Any questions?
Call us at +
32 3 227 35 40

african art | home | african art shop

In this section:
Start
Omhoog
création d'une collection
Oiseaux-Mairie-Paris
Déces Arman à 76 ans
Willy-Mestach
Arte-Arts du mythe
Malichine
Bella Hein
Ivoires Africains
Traces-Moba-Togo
Falgayrettes-Leveau
Leloup
Picasso Afrique
interview-marchands
dintenfass
cinq continents
arts premiers
Kokabolana
Henry Stanley
Francine Maurer
Mestach l'Africain
collection mestach
Sablon Arts Premiers
vente Ginszberg
Pierre Amrouche
Vrai ou faux Art Africain 

African art books

The Tribal Arts of Africa

The Tribal Arts of Africa
Author: Jean-Baptiste Bacquart

more African Art books I like


read also : Start ] création d'une collection ] Oiseaux-Mairie-Paris ] Déces Arman à 76 ans ] Willy-Mestach ] Arte-Arts du mythe ] Malichine ] Bella Hein ] Ivoires Africains ] Traces-Moba-Togo ] Falgayrettes-Leveau ] Leloup ] Picasso Afrique ] interview-marchands ] dintenfass ] cinq continents ] arts premiers ] Kokabolana ] Henry Stanley ] Francine Maurer ] Mestach l'Africain ] collection mestach ] Sablon Arts Premiers ] vente Ginszberg ] [ Pierre Amrouche ] Vrai ou faux Art Africain ]

Buy David Norden's African Antiques | AA group English | AA Français | Privacy & Earning disclaimer | Become our partner |  The African Antiques newsletter | African Art Club | facebook african art

 mail David Norden phone +32 3 227.35.40