african masksSeymour Lazar collectionneur et Art Africain
Start ] Omhoog ] Africa Monaco ] Centers for African Study ] Wake-Forest University ] Malcolm Woods headstones ] Virginia Museum of fine arts ] Unfa-Utah ] Cantor Arts-Stanford ] carlosemory ] Umfa-Utah ] [ Seymour Lazar collectionneur et Art Africain ] Harn Museum-florida ] UMMA-collection ] Haffenreffer-ethnographic ] Kansan-Yoruba-Masquerade ] Lowe-art-Miami ] Neuberger ] Queens-NY ] Hofstra Museum NY ] Texas-Southern-University ] Washington Jefferson College ] Frankfort-Indiana ] Delaware ] Hood Museum ] Yale ] Barton-Museum ] Southern-University-Suma ] Loyola-New-Orleans-University ] Speed ] Virginia-University-Museum ] Chambers UCO-Edmond-OK ] Brown University ] Colgate university ] spurlock illinois ] Fowler UCLA ] Sacramento state university ] Kent state ] Virginia Art Museum ] Hofstra University Museum ] Wabash college ]

A fine Eastern Pende Panya-Gombe African mask. Coll.: David Norden

African Art books I like | Genuine African Masks

Seymour Lazar

La passion d'un collectionneur

Ancien avocat devenu millionnaire, Seymour Lazar vit dans le désert de la côte ouest des Etats-Unis. Là, depuis plus de quarante ans, il accumule des trésors. Pour «Le Figaro Magazine», il ouvre ses portes sur l'une des plus belles collections privées d'art primitif.

Google

Seymour Lazar  préfère s’effacer au profit de l’esthétisme de ses oeuvres, comme ces fétiches, grigris, masques... créés pour des rites de fertilité, des cérémonies d’initiation, des célébrations d’ancêtres.

REPORTAGE ET PHOTOS D'ALINE COQUELLE [05 novembre 2005] trouvé sur  http://www.lefigaro.fr/magazine/

Son regard caresse chaque oeuvre. Ses doigts suivent les courbes d'une sculpture chokwe ou lobi... Pénétrer ici, dans ce sanctuaire, est un privilège : seuls les intimes de la famille connaissent cette demeure hispano-coloniale où Seymour Lazar vit entouré de l'une des plus belles collections privées d'oeuvres et d'objets ethnographiques d'Afrique, des Amériques, d'Océanie, d'Insulinde et d'Extrême-Orient.

Tout a commencé il y a longtemps, au Mexique. A cette époque, l'art précolombien le fascine. Il achète le fonds d'un vieux galeriste et quelques pièces majeures lors de ses flâneries. Des masques ou figurines olmèques, un joug du Veracruz, une figurine maya de l'île de Jaïna inaugurent sa collection. 

De retour aux Etats-Unis, il se pique au jeu des ventes chez Sotheby's ou Christie's et découvre les silhouettes surréalistes et cubistes des arts océanien et africain. Lors de voyages en Asie, il collecte des mandalas, des bouddhas, et, en Egypte, des figurines anciennes.

Avocat de stars telles que les Beatles, Miles Davis ou Bob Dylan, puis homme d'affaires, il brasse, investit, accumule les dollars. C'est son activité quotidienne, même aujourd'hui à 78 ans. Mais les arts primitifs ne cessent de le troubler, de l'aimanter. Alors il achète, guidé par ses seuls goûts et selon les émotions que lui font ressentir ces objets d'ailleurs qui, peu à peu, s'immiscent dans la famille et colonisent le coeur, la vie et les maisons de Seymour.«L'art primitif, explique-t-il, reste une des formes d'art les plus difficiles à collectionner. Difficile à trouver, difficile à estimer, difficile à importer, exporter, difficile à authentifier. C'est un challenge. Mais surtout, j'aime son expression esthétique unique, sa force et ses références symboliques, cultuelles, magiques et ancestrales. L'importance du prix ne guide pas mes acquisitions, ce sont des affinités émotionnelles. 

Les prix se sont multipliés par dix. Mais je reste atteint de ce virus du vieux collectionneur insatiable, afin de nourrir ma collection.»Il faut voir l'oeil de Seymour s'allumer devant une patine sombre, luisante ou couverte de résidus sacrificiels pour comprendre à quel point cette passion l'habite. Il s'émeut autant des courbes d'une cuillère cérémonielle que d'une sculpture exceptionnelle. Une passion qui s'exprime aussi dans son incroyable bibliothèque recelant plus de 4 000 ouvrages sur l'art primitif. Etourdissant ! 

Imaginez : parcourir à l'envi les atlas en édition originale de James Cook (!), 1 000 catalogues internationaux d'expositions de musées, galeries ou ventes aux enchères (collection océanienne du voyage de La Korrigane, 1961 ; collection André Derain, 1955...), l'Anthologie nègre de Blaise Cendrars ou encore Primitive Negro Sculpture par Paul Guillaume et Thomas Munro en versions vintage...
L'inventaire de cette collection semble infini. Plus de 2 000 objets investissent la cuisine, le séjour, les chambres, et même les jardins. 

Voici un visage en bois perlé surdimensionné Bamoun, un long «crochet» Yipwon Alablak de Papouasie-Nouvelle-Guinée, un visage d'ancêtre Toraja. Et puis des urnes précolombiennes millénaires, une élégantissime statuette des Cyclades, une chaise de dignitaire chokwe d'Angola, un bouclier rituel Songye du Zaïre. Une arme de prestige Maori en os de baleine, un chasse-mouches Baoulé serti de feuilles d'or. 

Impossible, bien sûr, de tous les citer. Mais comment oublier ces jumeaux Yorubas parés de cauris du Nigeria ? Ces sculptures Sakalavas de Madagascar ou des manches de kriss en ivoire ou pierre précieuse de Lombok ? Dans une autre pièce sont accumulés fétiches, grigris et statuettes, dont un masque rare des îles Mortlock acheté pour une donation au musée du quai Branly, ou encore ce masque Kran de Côte d'Ivoire acquis pour ses formes sauvagement cubistes... Et là réside l'un des plaisirs de Seymour : «Je possède les originaux de Picasso. Mes objets "cubistes" sont plus Picasso que Picasso, et ce tabouret Akan, plus Moore que Moore !»
Seymour Lazar revendique le droit à l'éclectisme. Il s'est parfois mépris sur une authenticité, mais jamais sur ses émotions. Il achète chez Christie's, Sotheby's, Bonham's, Drouot, à des galeries et marchands de Paris, Amsterdam, Bruxelles, New York, San Francisco, Londres, etc.

Il ne souhaite vendre aucune pièce de sa collection, mais les léguera plus tard à une fondation caritative ou réalisera quelques legs à des musées, à l'instar de ceux déjà offerts aux musées de San Francisco, Berkeley, Palm Springs ou au Metropolitan de New York. 

A Paris, la Galerie Valluet-Ferrandin possède en dépôt une armure kiribati des îles Gilbert (Micronésie) du XIXe siècle, achetée par Seymour pour un legs au musée du quai Branly. 

Si le musée souhaite bénéficier de ces legs, des expertises seront réalisées, car, pour Germain Viatte, ex-directeur du Département du patrimoine et des collections, «un don ne légitime pas une collection. Bien entendu, nous sommes ravis d'accueillir de tels gestes. Nous souhaitons développer les achats en partenariat avec des mécènes. Mais concernant les donations, telles celles de Seymour Lazar, elles doivent répondre à une grille sélective très pointue, donc à voir...» Seymour les invitera à venir sentir ses pièces de l'autre côté de l'Atlantique. Voyage à suivre...

Un grand merci aux galeries Meyer, Mermoz, Monbrison, Jacques Barrère et Flak pour leurs regards précieux.

buy african masks
African masks from Known Collections

African Antiques Newsletter

Build Your Dream Collection !

I never thought I would receive so much information's about the African art world !
Free Newletter.
Subscribe today : 

Free African Art Authenticity Report
 

 

african art on facebookDear African Art Collectors,

Discover the African Art books I like or join me on facebook

African Antiques is the archive and not growing much anymore but still updated.

Visit African Art to join our free newsletter and read recent African Art News.

For the last news about  Seymour Lazar collectionneur et Art Africain you should join our African Art Club and become an insider of the African art market.

And if you are a collector of African Art, have a look at our exclusive African Art Collection for sale.

David Norden


Mail David Norden
Sint-katelijnevest 27
ANTWERPEN-Belgium

Any questions?
Call us at +
32 3 227 35 40

african art | home | african art shop

In this section:
Start
Omhoog
Africa Monaco
Centers for African Study
Wake-Forest University
Malcolm Woods headstones
Virginia Museum of fine arts
Unfa-Utah
Cantor Arts-Stanford
carlosemory
Umfa-Utah
Seymour Lazar collectionneur et Art Africain
Harn Museum-florida
UMMA-collection
Haffenreffer-ethnographic
Kansan-Yoruba-Masquerade
Lowe-art-Miami
Neuberger
Queens-NY
Hofstra Museum NY
Texas-Southern-University
Washington Jefferson College
Frankfort-Indiana
Delaware
Hood Museum
Yale
Barton-Museum
Southern-University-Suma
Loyola-New-Orleans-University
Speed
Virginia-University-Museum
Chambers UCO-Edmond-OK
Brown University
Colgate university
spurlock illinois
Fowler UCLA
Sacramento state university
Kent state
Virginia Art Museum
Hofstra University Museum
Wabash college 

African art books

The Tribal Arts of Africa

The Tribal Arts of Africa
Author: Jean-Baptiste Bacquart

more African Art books I like


read also : Start ] Africa Monaco ] Centers for African Study ] Wake-Forest University ] Malcolm Woods headstones ] Virginia Museum of fine arts ] Unfa-Utah ] Cantor Arts-Stanford ] carlosemory ] Umfa-Utah ] [ Seymour Lazar collectionneur et Art Africain ] Harn Museum-florida ] UMMA-collection ] Haffenreffer-ethnographic ] Kansan-Yoruba-Masquerade ] Lowe-art-Miami ] Neuberger ] Queens-NY ] Hofstra Museum NY ] Texas-Southern-University ] Washington Jefferson College ] Frankfort-Indiana ] Delaware ] Hood Museum ] Yale ] Barton-Museum ] Southern-University-Suma ] Loyola-New-Orleans-University ] Speed ] Virginia-University-Museum ] Chambers UCO-Edmond-OK ] Brown University ] Colgate university ] spurlock illinois ] Fowler UCLA ] Sacramento state university ] Kent state ] Virginia Art Museum ] Hofstra University Museum ] Wabash college ]

Buy David Norden's African Antiques | AA group English | AA Français | Privacy & Earning disclaimer | Become our partner |  The African Antiques newsletter | African Art Club | facebook african art

 mail David Norden phone +32 3 227.35.40