african masksTajan Paris
Start ] Omhoog ] Records ventes ] Les sortilèges de l'art africain ] Fang-Head ] Monbrison-Calmels-Cohen ] L' art africain abordable ] Tete-Fang ] vente Verité ] verite-chiffres ] Records Paris ] Pierre Amrouche ] NoirdIvoire ] [ Tajan Paris ]

A fine Eastern Pende Panya-Gombe African mask. Coll.: David Norden

African Art books I like | Genuine African Masks

Vente d’Arts Premiers Tajan Paris

TAJAN SHAMED

Written by Ilaria Scarinci March 20 2008 found at http://www.arcadja.com/artmagazine/en/2008/03/20/tajan-shamed/

Tajan THE SALE OF TRIBAL ART RUINED BY SUSPICION OF FAKES

The Tajan tribal art auction should be a defining moment of re-opening in this particular sector for the Parisian auction house. Things however went a little differently. The auction was held in Paris last year on 19th February but the outcome was anything but positive. Suspicions heavily influenced sales of work, which were quickly possessed by interested collectors and participants at auction.

The sale presented a catalogue of 326 pieces accumulated after consulting the expert Hervé Naudy and the help of the department director Indiana Raffaelli. The catalogue presented the greatest collection of work by Kachina, indian figurines representing spirits, on sale for a long time. Also presented were masks from the Congo, and Alaska, Aztec clay models as well as other objects of antique culture. The auction announced that it was a huge success but it quickly transformed into a sort of nightmare for Tajan.

Everything was unleashed after the exhibition was completed before the auction following a letter sent to the Syndacat National des Antiquaires (SNA) by Bernard Dulon, Philippe Ratton, Christine Valluet and Jacques Blazy. In line with reports from the experts, numerous collectors aimed to ask for verification of the authenticity of the presented works. The same experts were perturbed at the moment of verification.

Of the 326 pieces presented at auction, about 80 were examined; draft reports suggest that the bought pieces under examination were described as: “false”, “reconstructed”, “latest copy”, “rough copy”, “tourist object”, “contemporary invention”, “dull style”. And if this wasn’t enough, these frequently mentioned phrases were accompanied by comments like “exaggerated appraisal” or “bizarre estimate”. Yet according to the expert’s report, once action was taken, there was nothing left to do but bring to light the gravity of the event underlining not only problems regarding the authenticity of the lots, but especially the estimated values offered with the least acknowledgement of artistic value.

The deceptive conduct was evident from an object’s estimate that didn’t correspond to its value, accompanied by false comments flattering its significance and the history of the lot. The potential buyers could naturally be previcated. The event reopens a past topic of debate regarding the role of the experts. In fact, in this field a sort of legislative vote exists while it is crucial to better regulate the evaluation system.

The merchants and the experts implicated asked their representitive body the SNA to take their reflections to the Conseil des ventes volontaires (CVV), which was done on the same day. In the end, sales were annulled but an inquest opened to which the government commissioner, Michel Seurin was appointed. Informed by the letters sent to the SNA, the Tajan auction house decided to remove seven of the incriminated lots as a cautionary measure without having first consulted the experts. Through communication distributed during sales, the origin of many lots were furthermore rectified paying particular attention to important pieces like the Yupi’k iniut mask of Alaska, shown on the catalogue cover and presented at auction for an estimate of 180,000 - 200,000 euros.
The results of the sales were catastrophic. It seems that the sold lots were less than 20%. This result is an approximation and is based exclusively on the evaluations of the present works in the hall. Until today in fact (29th February), the auction house refuses to publish the official results of sales. At the moment it is not possible to give an evaluation based on the critics’ grounds revealed at the auction house by the experts. In case the allegations are unwarranted, Tajan could take legal action for disloyal competitors by the persons that signed the letter sent to the SNA accusing them of vilification or of fraud. Meanwhile however, we are waiting to hear about the outcome of the inquest brought forward by the CCV and the government commissioner.

8830 Arts Premiers (html catalog - individual lots per number) 19 févr. 2008 14:00 Espace Tajan 
14/02/08 Arts Premiers pdf catalog- As printed  8 MB DON'T open if you have a slow computer or internet connection ! (beter use the html catalog above)

vente du Mardi 19 février 2008, 

Espace Tajan Paris
37, rue des Mathurins
F-75008 Paris

8e arrondissement, entre la gare Saint-Lazare, l’Opéra Garnier et la Madeleine. Metro: Saint Augustin

Exposition à l’Espace Tajan :
Du lundi 11 février au vendredi 15 février
et le lundi 18 février de 10h à 18h

expert: Hervé Naudy
 Cabinet Civilisations
 33, rue Vivienne
 75002 Paris
 T: +33 6 88 16 74 99
 cabinetc@neuf.fr

Espace TajanLa Maison TAJAN est heureuse de vous annoncer cette année la reprise de ses ventes dans la spécialité des Arts Premiers,après quelques années d'interruption. Nous disperserons avec l’aide de notre directrice de département Indiana Raffaelli, commissaire-priseur habilité, et l’expert Hervé Naudy une sélection exceptionnelle issue de diverses collections d’objets africains, américains, précolombiens et océaniens.

Nous noterons plus particulièrement une trentaine de « Kachina », le plus grand ensemble de ces poupées dispersées en vente aux enchères publiques depuis longtemps. Les Kachina sont des esprits que l’on rencontre dans la mythologie des Indiens Hopis et Zunis du sud ouest des Etats-Unis (Arizona, Nouveau-Mexique). Ces esprits, incarnés par des danseurs masqués, servaient de lien entre le monde visible et invisible. A l’occasion de ces danses rituelles, des poupées en bois aux multiples couleurs nommées également kachina et représentant ces danseurs, étaient offertes aux enfants afin de leur faciliter l’apprentissage des esprits.

 


Poupées « Kachina »
Estimations : de 3 000 à 9 000 €

 

Il existe historiquement une grande fascination pour la culture amérindienne Hopi et Zuni de la part des Surréalistes, les uns comme les autres ne dissociant pas l’univers réel du monde imaginaire. Comme l’oeuvre surréaliste, le Kachina n’est pas là pour être simplement beau mais pour traduire une émotion, une révélation du sacré. Bien des artistes parmi lesquels André Breton, Max Ernst, Marcel Duchamp, Robert Lebel, ont collectionné ces poupées et leurs ont voué un attachement affectif très fort. Max Ernst comme André Breton ont toujours été séduits par la gaieté et l’humour qui en émanent. José Pierre, auteur de l’ouvrage « Le Hopi, la poupée et le poète » évoquant les rapports qu’entretenaient André Breton avec ses Kachina, déclarait « André Breton s’il aimait s’entourer de masques Eskimo et de poupées Hopi, avouait bien volontiers que c’était parce qu’il les estimait bénéfiques, tournés vers le côté favorable des êtres et des choses, somme toute du côté du bonheur ».
Reproduites dès 1927 dans les numéros 9-10 de la « Révolution surréaliste », des Katchinas furent ensuite exposées en 1936 lors de l’exposition surréaliste d’objets à la galerie Charles Ratton et lors de l’Exposition Internationale de Londres la même année. Il est rarissime de trouver un tel ensemble en vente publique.

 


Kachina Tsitoto (Fleur), Hopi, Arizona
Son masque aux motifs d’arc-en-ciel évoque la floraison. Il porte des plumes sur la tête et présente un bec jaune à la place de la bouche il porte la cape Atüü sur le kilt blanc avec petits traits verticaux sur la bordure noire représentent les masques des petits dieux de la Guerre, ceinture pour obtenir la pluie jambes jaunes et bleues pour terminer en bottes rouges. Il se manifeste lors de la danse du haricot (Powamu) qui se déroule en février et pendant l’Angk’wa (danse de Nuit de mars) ainsi que pendant le chant et Palölökong (Danse du serpent à plumes). Il danse en jouant le rôle de purificateur en fustigant les villageois. Bois de cottonwood, pigments et plumes. Circa 1940. H: 21 cm.
Estimation: 5 000/6 000 €
Bibliographie: Jesse W. Fewkes, Hopi Katcina drawn by native artists.. P. 103.Edition Rio Grande Press, 1903.
-Laniel –Le François, Marie-Elisabeth, Kachina des indiens Hopi, P.348, Ed. Amez, 1993.

 


Masque Kwélé, République du Congo
Bois et pigments
Long. 66,5 cm
Prov.Ancienne Collection Autrichienne
Publication Kevin Conru
Réf. Yale University n° 0053825-01
Estimation : 120 000/150 000 €

Masque anthropozoomorphe Kwélé, République du Congo

Rare et majestueux masque ekuk à « cornes enveloppantes » monoxyles, polychrome, avec un visage très caractéristique, stylisé en forme de coeur. Il provient des Kwele ou Bekwil du nord de la République du Congo, Afrique équatoriale. L’ampleur de la double courbe des cornes, sculptées en aplat et décorées en larges bandeaux concentriques enduits de pigments gris foncé, brun, ocre et blanc (au recto comme au verso), met particulièrement en valeur le visage placé au centre. Celui-ci globalement arrondi présente une face blanche, enduite de kaolin, légèrement creusée en forme de coeur, sous un front en aplat peint en noir. Les deux grands yeux en amande sont percés et étirés, le nez aplati triangulaire est souligné de gris foncé. La bouche, fine et arquée, s’inscrit dans le bas de la courbe de la face. D’une épaisseur plus marquée que les cornes, ce visage a des rebords à facettes obliques.
Selon Louis Perrois, ce grand masque Kwele, par son décor polychrome contrasté et notamment les mouchetures blanches sur le front et l’ampleur de ses cornes, rappelle la morphologie et le décor d’objets de quelques autres peuples voisins du Gabon, à savoir les BaKota et les MaHongwe du bassin de l’Ivindo avec leurs masques Ehukulukulu (à larges ailes de chouette décorées de mouchetures) voire Emboli (à décor polychrome ocellé brun, noir et blanc), liés aux rites d’initiation des jeunes gens et faisant référence au principe vital du ngoy.


En termes d’appréciation stylistique, il semble que les masques à décor polychrome aient succédé aux objets Kwele des années 1920-1930, ceux qui présentent un décor contrasté noir et blanc, des volumes à facettes pour les cornes et un visage plus allongé.

Les masques ekuk, conservés par les notables, étaient exhibés lors des rites communautaires du beete mais n’étaient pas forcément portés par des danseurs. Représentant un esprit de la forêt (en l’occurrence la grande antilope sitatunga probablement), la possession de ces masques était considérée comme une marque de haut lignage et de puissance sociale.
Bibliographie : Perrois, L., 2001, L’art des Bakwele d’Afrique équatoriale : masques d’ancêtres, masques d’esprits de la grande forêt, in magazine « Tribal Arts », VI : 4-25/ 2001 printemps. Siroto, L. 1979, “Witchcaft Belief in the Explanation of Traditional African Iconography” (pp. 250-262, ill.), in World Anthropology – The Visual Arts , Plastic and Graphic, ed. by Justine Cardwell, New York.
Etat : Bois sculpté et peint, légère patine à l’arrière du masque, reste de lien en fibres végétales.Accident et attaque d’insectes au revers à la base du visage; recollage des cornes. Provenance : Ancienne collection autrichienne.
Publication Kevin Conru, Bruxelles, « Conru, African & Oceanic Art », 2004. Référencée par African Art Archive (Guy van Rijn) de Yale University sous le n° 0053825-01

 

Masque InuitMasque Yupi’k, Inuit, Kuskokvim River, Alaska.

Masque attrapeur de rêves au visage en transformation chamanique. Il représente la transformation de l’homme en phoque dans les rites propiatoires à la chasse. Le masque dans lequel sont fichés quatre plumes, est surmonté d’un animal stylisé, poisson, la prise convoitée. L’ensemble est surmonté d’une arcature en bois flexible symbolisant le rêve. Cet ensemble constitue un attrape rêve et permet la méditation lors de la transformation de l’esprit en transe chamanique pour intercéder avec la Nature, pour qu’elle permette au chasseur d’attraper la proie ou pour la remercier de l’avoir attrapée.

 


Nous disperserons également un bel ensemble d’Art Précolombien provenant de trois collections constituées en majorité avant la Seconde Guerre Mondiale, provenant de collections belges, américaines et françaises :

Déesse agenouillée Xochiquetzal. Aztèque (1300 – 1521 ap. J.-C.)
Déesse des fleurs et de la beauté agenouillée les mains reposant sur ses jambes.
Empreint de sérénité le visage est expressif, la bouche entrouverte, les yeux traduisant un regard exastique. Elle est parée d’une haute coiffe ceinte d’un bandeau orné de boutons de fleur de peyolt, champignons hallucinogènes, divisant de manière tripartite la soigneusement et longue coiffure dont les mèches retombent sur les épaules accentuant le réalisme de l’oeuvre. La déesse est habillée d’un vêtement de cérémonie. Dans cette oeuvre les sculpteurs aztèques ont incorporés les qualités sensuelles de la jeunesse et de l’amour de la vie à l’idéal de calme propre à leur art. Andésite.
H : 26 cm.
Estimation : 40 000/60 000 €
Provenance : Ancienne collection Joël Aranson. Pittsburg, Pennsylvanie. USA.
Ref : Specimen similaire au Musée d’Anthropologie de Mexico.



Exceptionnel Dieu Aie-Apec. Fin Mochica – début Huari (600 – 1000 ap. J.-C.).
Dieu du Renouveau Aie Apec représenté debout de manière hiératique, coiffé d’une tête et peau de jaguar, dont la queue retombe sur l’arrière du crâne, où les cheveux sont soigneusement représentés par de fines stries verticales. En effet Aie Apec est considéré comme étant le fils du Dieu Jaguar. Le Dieu la bouche ouverte montre ses crocs, traits caractéristiques tout comme les attributs qu’il tient dans chaque main, soit une tête trophée qu’il tient par les cheveux dans la main gauche et une hacha dans la main droite. Il est vêtu sur le devant d’une tunique ornée en incrustation de motifs polychromes géométriques en escaliers. Un large collier plat orne son cou. Os de mammifère marin, de cétacé ou de pinnipède finement incrusté de pierres vertes (néphrite) et noires (jaspe). Nacres de spondyle rouge et violette.
H : 12 cm.
Estimation : 100 000/200 000 €
Référence : Modèle à rapprocher du modèle conservé au Kimbell Art Museum. Texas.
Certificat scientifique du docteur Philippe Blanc. CNRS.
Bibliographie : Alan Lapiner, Pre-Columbian Art of south America. n°585, éd. H.N. Abrams, 1976 Pour un modèle Huari.

 

Vous trouverez une collection d’ors, dont :


Plaque cérémonielle en or. Début Lambayeque (vers 800 av. J.-C.).
Plaque représentant en son centre le Dieu Aie-Apec au visage du fils du Jaguar, debout de face. Il porte un pagne, un collier de tête de chouettes et tient dans la main droite un couteau et dans la main gauche une tête trophée qu’il tient par les cheveux. Sur la gauche de l’oeuvre, à la base se trouve le corps décapité le dieu a le visage auréolé d’une couronne de têtes d’oiseau-jaguar. Il est lui-même entouré sur chacun de ses côtés de deux têtes de mort. Quatre têtes de félins montrant les crocs délimitent dans chaque coin l’oeuvre. Des sillons verticaux en haut-relief peuvent signifier le passage de la vie à la mort, car Aie Apec est aussi le Dieu du Renouveau. D’après la typologie cet objet proviendrait de la région de Batan Grande. Or repoussé et incrusté de turquoise et spondyle rouge et blanc.
L : 18,5 x 12 cm.
Estimation : 50 000/70 000 €
Certificat scientifique du Docteur Philippe Blanc. CNRS.

 

Et diverses oeuvres de grande qualité :

 


Exceptionnel Chamane en transformation. La Tolita (300 av. – 300 ap. J.-C.).
Exceptionnelle représentation symbolique d’un chamane en transformation. Il est personnifié sous les traits caractéristiques du dieu du renouveau, à tête de jaguar montrant les crocs, esprit de la nuit et sous les traits emplumés de l’Oiseau Soleil, esprit du jour. Il porte une ceinture laissant le sexe apparent. La longue langue tirée a une fonction apotropaïque, repoussant les forces négatives. Il est paré d’ornements dont un diadème.Terre cuite.
H : 52 cm.
Estimation : 20 000/30 000 €
Test de thermoluminescence.
Référence : Confer modèle similaire : Jean-François Bouchard & Pierre Usselmann, Trois millénaires de civilisation entre Colombie et Equateur, La région de Tumaco-La Tolita. P. 93, ill. 33. éd.CNRS, 2003.

 
Rare masque en jade. Maya (250 – 650 ap. J.-C.)
Ce rare masque funéraire d’un grand raffinement compose traits réalistes finement exécutés et traits stylisés, conférant à celui-ci une puissante expressivité. Sous les traits vraisemblables du dieu du soleil Kinich Ahau et de l’oiseau soleil de feu qui descend sur Terre pour allumer les sacrifiés, il représente le visage d’un chamane aux yeux hypnotiques grand ouverts les pupilles spiralées, surmontés de sourcils bien arqués et très finement représentés. Ses longues oreilles sont ornées de tambas et sa bouche pulpeuse entrouverte. Il s’agit peut-être d’une phase de transformation chamanique, en effet il pourrait s’agir d’un ornement cérémoniel. Sur les côtés, quatre trous ont été percés pour les attaches. Très peu de masques aussi particuliers sont connus à ce jour, ce type de masque est beaucoup plus rare que les masques Olmèques et Teotihuacan. Il est important de noter les traits typiquement amérindiens matérialisés dans cette pierre si précieuse pour les Mayas. Le matériau utilisé, l’iconographie, l’apparence énigmatique et la qualité du travail de ce masque en font un véritable artefact de l’art Maya, un raffinement démontrant son extraordinaire développement technique.
Jade vert veiné, dureté de 6,5 sur l’échelle de Mohs. Le jade vert dénommé par les Aztèques chalchihuitl est la pierre sacrée la plus prisée de l’ancienne Méso-Amérique. Au XVIè s. le chroniqueur Sahagun témoigne de la valeur donnée par les anciens à ce matériau aux nombreuses vertus thérapeutiques et symboliques. Le plus important des ornements de l’élite maya ne peut être plus justement rendu ici que par ce matériau précieux qu’est le jade.
L : 15,2 x 12,3 cm.
Estimation : 100 000/150 000 €
Provenance :
-Ancienne collection Bernard Lueck, Caroline du Sud. Bernard Lueck et Bernadette Lueck, fondateurs du Cuyamaca Museum, « The heritage of the Americas », El Cajon. Collecté dans les années 1950.
-Don de Mr. Lueck à Mr C.H.
-Ancienne collection Fernandez.
-Collection particulière, St Petersbourg.
Bibliographie : Denver, Chalchihuitls: Pre-Columbian Jades and Other Sacred Stones, Denver Art Museum, 15 août – 11octobre, 1987, et Washington, D.C., National Museum of Women in the Arts, 27 octobre – 31 janvier, 1987-1988. (pour le jade) Coe, Michael D. The Maya. 5è ed. London and New York, Thames & Hudson, 1993.
Référence : Modèle à rapprocher pour l’iconographie du masque conservé à l’Institut d'Anthropologie et d'Histoire du Guatemala. Ce dernier présentant le dieu, portant relevé sur le front, le masque de l’oiseau de feu alors que ce modèle est représenté associé au masque lui-même.
Rapport scientifique : Analyses du Docteur Frank Preusser, scientifique anciennement au Getty museum et actuellement au LACMA museum, Los Angeles.

# # #

 

CONTACTS :

Indiana Raffaelli
Directeur du Département
+ 33 1 53 30 30 87

Hervé Naudy, Cabinet Civilisations Expert

Romain Monteaux Sarmiento
Relations presse, photographies
+33 (0)1 53 30 30 68

Dear $email,

I would like to announce you the reopening of a French auction house, who did not do any tribal art auction the last few years, but decided to reopen his "tribal Art department". The expert is Hervé Naudy opening with an auction partly inspired by shamanistic rites objects and the auction is on februari 19,  2008 at 2 p.m in Paris. 

This auction house is not located at Drouot but in Paris 8th department near the underground "Saint Augustin"

You can download the pdf catalog at http://tajan.com/pdf/8830.pdf but you should be aware that it is a quite big file (8 MB), you better see the catalog lot by lot at http://tajan.com/fr/asp_v2/search.asp?pg=1&ps=20&st=D&sale_no=8830+++

If you just want to see a few highlights recommended by the expert:

n° 109 Statue Bulu from Gabon: Ngi male gorilla statue, Ogoue basin, within the Fang region

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++109+&refno=++329783&saletype= 

n°117 A Kwele Mask, Democratic Republic of the Congo

tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++117+&refno=++322833&saletype=

n°166 A Kota reliquary guardian figure, Gabon, ex Christies 1999, sold with documentation 

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++166+&refno=++328820&saletype= 

n°121 Ashanti bronze, Ghana sculpture of a numide guinea fowl

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++121+&refno=++331833&saletype= 

n°150 A fine Lega mask, Democratic Republic of the Congo.
 http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++150+&refno=++330295&saletype=  

n°156 A Zela royal stool, Democratic Republic of the Congo

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++156+&refno=++328817&saletype= 

n°157 Baule marriage staff, Ivory Coast

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++157+&refno=++329229&saletype= 

n°176 A Hemba figure with four heads, Democratic Republic of the Congo
http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++176+&refno=++330298&saletype= 

n°178 Little Kongo Nail Dog

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++178+&refno=++330300&saletype= 

n°179 Hemba diviner's necklace

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++179+&refno=++330296&saletype= 

n°180 Kusu figure

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++180+&refno=++330301&saletype= 

n°181 Old Fon statue, Togo

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++181+&refno=++330299&saletype= 

n°244 Yupi'k mask, Inuit, Kuskokvim River, Alaska

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++244+&refno=++322801&saletype= 

n°245 A Kwakiult mask, North-East Pacific Coast. Sold with a picture of the mask taken in 1946 at the German gallery Rosen.

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++245+&refno=++330297&saletype= 

n°266 Huehueteolt the Fire God , Veracruz

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++266+&refno=++330480&saletype= 

n°267 A Aztec Xochiquetzal goddess in stone

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++267+&refno=++330448&saletype= 

n°268 Maya jade mask, circa A.D. 250-650

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++268+&refno=++330350&saletype=

n°307 Mochica-Huari divinity, bone, Aie Apec, circa A.D. 600-1000

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++307+&refno=++324837&saletype= 

n°318 ceremonial gold plate, early Lambayeque, circa AD. 800

http://tajan.com/fr/asp_v2/fullCatalogue.asp?salelot=8830+++++318+&refno=++324833&saletype= 

Thanks,

Hervé Naudy  ( Cabinet Civilisations  33, rue Vivienne  75002 Paris  T: +33 6 88 16 74 99 
 cabinetc@neuf.fr )

 

P.S.: For more details visit http://users.telenet.be/african-shop/tajan_paris.htm 

 

buy african masks
African masks from Known Collections

African Antiques Newsletter

Build Your Dream Collection !

I never thought I would receive so much information's about the African art world !
Free Newletter.
Subscribe today : 

Free African Art Authenticity Report
 

 

african art on facebookDear African Art Collectors,

Discover the African Art books I like or join me on facebook

African Antiques is the archive and not growing much anymore but still updated.

Visit African Art to join our free newsletter and read recent African Art News.

For the last news about  Tajan Paris you should join our African Art Club and become an insider of the African art market.

And if you are a collector of African Art, have a look at our exclusive African Art Collection for sale.

David Norden


Mail David Norden
Sint-katelijnevest 27
ANTWERPEN-Belgium

Any questions?
Call us at +
32 3 227 35 40

african art | home | african art shop

In this section:
Start
Omhoog
Records ventes
Les sortilèges de l'art africain
Fang-Head
Monbrison-Calmels-Cohen
L' art africain abordable
Tete-Fang
vente Verité
verite-chiffres
Records Paris
Pierre Amrouche
NoirdIvoire
Tajan Paris 

African art books

The Tribal Arts of Africa

The Tribal Arts of Africa
Author: Jean-Baptiste Bacquart

more African Art books I like


read also : Start ] Records ventes ] Les sortilèges de l'art africain ] Fang-Head ] Monbrison-Calmels-Cohen ] L' art africain abordable ] Tete-Fang ] vente Verité ] verite-chiffres ] Records Paris ] Pierre Amrouche ] NoirdIvoire ] [ Tajan Paris ]

Buy David Norden's African Antiques | AA group English | AA Français | Privacy & Earning disclaimer | Become our partner |  The African Antiques newsletter | African Art Club | facebook african art

 mail David Norden phone +32 3 227.35.40