Bouvier Bernois "Von Alpentraum"
Accueil ] Achat Chiot ] [ Education ] Santé ] Clubs Belges ] Standard de race ] Nos champions ] Nos mâles ] Nos filles ] Liens ]

Éducation

Le mot impératif à apprendre a votre Bernois est le "non" afin qu'il comprenne tout de suite qu'il a mal agi et que vous désapprouvez son attitude.

Patience, douceur et fermeté sont indispensables pour son éducation. Le Bouvier Bernois s'éduque à la voix. Apprenez à la moduler en fonction de la situation (câlin, ordre, réprimade...). Sa douceur et sa gourmandise sont vos meilleures alliées, la brutalité est à proscrire.

Toute l'éducation du chiot se fait entre deux et huit mois. Tout ce qu'il apprendra durant cette période le sera à vie: les bonnes comme les mauvaises habitudes.
Il sait se faire remarquer, ne pas se faire oublier et ira jusqu'à enrouler ses pattes autour de votre jambe afin d' attirer au mieux votre attention. Il s'assoit sur vos pieds ou ceux des visiteurs en pesant de tout son poids contre vous. Ce chien a un grand besoin de contact.

A huit mois, il aura presque la taille d'un adulte mais non le comportement. Il faut attendre quinze ou dix-huit mois, pour que ce chien suisse mûrisse et que son instinct de garde se réveille correctement.

Vous aurez la possibilité de comprendre un peu mieux le comportement canin en pensant littéralement à la place de votre Bouvier. Ne pensez pas humain, pensez "chien": vous arriverez de la sorte à résoudre beaucoup de petits problèmes.

N' oubliez pas que le chiot Bernois atteint très vite une taille respectable,
mais il faut attendre dix-huit mois pour qu'il soit vraiment adulte !

Extraits du livre:
Chiens de race
Le Bouvier Bernois
Par Sylvie Renaud
Éditions De Vecchi S.A.- Paris
ISSN 1242-9465
ISBN 2-7328-2189-6

    


"La plupart des chiens sont des délinquants en puissance et, trop souvent, personne ne s'oppose à ce qu'ils cèdent à leur penchant. Quand un chien se conduit mal, la responsabilité n'en incombe ni à l'éleveur, ni à un prétendu caractère espiègle, ni à une soi-disant enfance malheureuse, ni à quelque autre prétexte mais à son maître. De même que vous ne pouvez pas mettre tous vos accidents de la route sur le compte de votre voiture, de même vous devrez tôt ou tard regarder la vérité en face : si votre chien est un voyou, c'est de votre faute !"
Discours fait il y a 12 ans par l'écossais Tony Wilkinson - Chiens 2000, juillet août 98

Extrait du website de Brigitte Harter
Le "Bouvier Bernois" en France

Haut de page