ANALYSE TRANSACTIONNELLE

Les positions de vie

 

Une position de vie se définit par l'évaluation de nos relations, et s'exprime selon la structure suivante :
" Comment je me considère / Comment je considère l'autre (ou les autres) ".

Chacune de ces deux évaluations peut être :
- essentiellement positive, elle est alors notée " OK
+ "
- ou essentiellement négative elle est alors notée " OK
- "
 

Les positions de vie suivantes peuvent donc être envisagées :
- OK-/OK- : je suis mauvais et les autres sont mauvais
- OK-/OK+ : je suis mauvais et les autres sont "bien"
- OK+/OK- : je suis "bien" et les autres sont mauvais
La première position de vie, OK-/OK-, s'avère d'emblée difficile à vivre : la personne n'a pas d'estime pour elle-même et n'apprécie pas plus autrui, les autres pouvant être considérés comme sans intérêt, sans qualités, éventuellement malveillants voire dangereux. Il n'y a pas d'acceptation de soi ni de l'autre ; la négativité imprègne totalement les relations.
Les deux positions suivantes (OK+/OK- et OK-/OK+) sont plus " ordinaires " dans le principe, posant problème à mesure du déséquilibre entre l'image de soi et celle d'autrui. Situations courantes en effet, si l'on s'aperçoit que l'un des jeux les plus courants que pratique l'être humain dans ses relations repose sur l'un des deux principes suivants :
" Ce que je suis, ce que je sais, ce que je possède (...) vaut bien mieux que ce que tu es, ce que tu sais, ce que tu possèdes " (Position de vie OK+/OK-). ou : " Ce que je suis, ce que je sais, ce que je possède (...) vaut bien moins que ce que tu es, ce que tu sais, ce que tu possèdes " (Position de vie OK-/OK+). Les inconvénients de ces deux positions de vie apparaissent aisément. Dans chacun de ces deux cas, les relations entre humains s'avèrent difficiles, étant chargées d'arrogance et d'orgueil, d'envie ou de honte, selon que l'on se sent supérieur ou inférieur à l'autre. Lorsque la position se veut dominante, l'ego que manifeste une personne irrite automatiquement celui d'autrui, générant du ressentiment, de la colère, des conflits. A contrario, lorsque l'on se sent inférieur à autrui, l'envie, la jalousie ou la honte qui peuvent en résulter engendrent la tristesse, la dépression, parfois l'agressivité.
 

Reste donc la position la plus favorable : - OK+/OK+ : Je suis "bien" et les autres sont "bien".
Ce qui revient à : Je m'accepte et je m'apprécie tel que je suis / Je t'accepte et je t'apprécie tel que tu es Le réalisme et l'équilibre sont ici comme ailleurs nécessaires. Il ne s'agit bien sûr pas de développer une arrogance superflue, ni de considérer naïvement que toute personne est parfaite. Mais plutôt de pratiquer une vision positive, en considérant en priorité les qualités de chacun.

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE WWW.PSY.INFO

© AEP PSY & COACHING - www.psy.info - www.psychotherapeute.be - at@psy.info - 0495/54.63.32

AEP PSY ET COACHING - Association de Psychologues, Psychothérapeutes et Psychanalystes proposant une aide thérapeutique (écoute, psychothérapie, psychanalyse) et du Coaching à Bruxelles