Nelly Haelterman au sujet de sa collection des lettres de nouvel an

 

Lettres 2 Lettres 3 Lettres 4 Lettres 5 Histoire Tradition

   

                        

 

C’est une tradition très riche en Flandre que le 1er janvier les enfants et petits-enfants souhaitent à leurs parents, marraine et parrain, une bonne et heureuse année, au  moyen  d’une lettre de nouvel an qu’ils lisent à haute voix

 

 

En ce moment, Nelly en possède plus de 10.000 exemplaires. Les plus anciens datent des années 1838, 1851, 1853 ………

 

1838

 

 18511852 1853

  

  Elle a aussi une copie de 1746 dont, (dommage pour elle) l’original se trouve dans les archives de la famille.

 

 

Il y a déjà huit ans que le virus de collectionner des lettres de nouvel an commençait chez Nelly. Au grenier, où se trouvent souvent des trésors oubliés, elle a retrouvé les lettres de ses propres enfants. Son cœur lui disait qu’elle ne pouvait pas les jeter et, du coup sa collection de lettres de nouvel an commençait.

 

En 1999, Nelly entrait en contact avec Emiel De Neef, ceci grâce au  programme de radio 2 « de grote beer » (le grand ours). Mr. De Neef lui procurait 10 belles lettres des années 1930. Des exemplaires excellents et en très bon état. Peu à peu la collection s’est agrandie. Elle a déposé des petites annonces dans les journaux et les hebdomadaires. Elle a visité des brocantes et des centres d’échanges et le résultat à ce jour : 9000 exemplaires !

 

Quand on examine autant de lettres sur une période aussi longue, on peut  remarquer une très grande évolution.

Du 19ème jusqu’au début du 20ème siècle, les lettres témoignent d’une mentalité bourgeoise et étaient écrites en langue française.

Les lettres de nouvel an des environs des années 1920 étaient plutôt du style  ‘’art déco’’ et  ‘’jugendstil’’ 

 

         

1919                             1922

        

                                                     1864                                                            1906                                           1926

 

 

On remarque aussi que l’écriture est beaucoup trop jolie, régulière et calligraphique pour être le travail des enfants eux-mêmes. Souvent, en première année d’étude, l’instituteur ou l’institutrice écrivait les lettres au crayon, puis l’élève les repassait à l’encre.

 

                      

                                     

                              1916                                                   1934                                1942

        

Les lettres les plus anciennes sont aussi beaucoup plus luxueuses, avec des anges dépliables, par exemple des chromos. On  remarque davantage de symboles religieux: des images de Jésus, du  Sacré-Cœur, de sainte Thérèse, saint Antoine  etc…, ainsi que des porte-bonheur comme le trèfle à quatre feuilles, le fer à cheval, le champignon, etc……

 

           

                         1933 Sainte Thérèse                1934 Saint Ignace                      1934 Sainte Elisabeth                    

 

Les textes étaient  plus recherchés, montraient  plus de valeur morale, comme le respect pour les parents, et la croyance religieuse était mise en avant.

Les lettres que les enfants écrivaient pendant les deux guerres ne portaient pas seulement des vœux traditionnels mais on priait  aussi pour la paix. Souvent les lettres étaient envoyées  à un père qui se trouvait loin de sa famille, pour servir sa patrie.

Nelly a une légère préférence pour les lettres des années 50 et 60, car elles lui rappellent sa propre jeunesse.

 

               

Années 50

 

               

Années 60

 

Dans les années 70, c’était plutôt la « période créative » car les lettres étaient surtout fabriquées par les élèves ou par l’institutrice même. A partir des années 80 figuraient en premier ligne, des personnages des bandes dessinées, et, quelques temps après, les lettres comme on les connaît maintenant.

 

                 

La période créative

 

 

         

Des personnages de bandes dessinées

                 

La lettre de nouvel an moderne

 

 

Maintenant on voit plus souvent  l’écriture enfantine au stylo bille, dactylographié ou même fait à l’ordinateur. Ces dernières se font chez les petits qui ne savent pas ou presque pas écrire.

 

            

 

L’écriture des lettres de nouvel an est presque uniquement une habitude flamande. Dans quelques endroits en Wallonie, l’habitude existe encore un peu. Dans les pays limitrophes on ne  les retrouve nulle part. Les questions  et demandes que Nelly reçoit  dans la période de nouvel an,  de la part des flamands expatriés (d’Australie, d’Autriche etc.,) prouvent que la tradition est intégrée et ne peux pas disparaître.

 

Enseignants: Donnez aux lettres de nouvel an  une valeur plus historique  en précisant la date, le nom et prénom de l’enfant.

Offre: Des associations peuvent toujours me contacter pour une exposition.

Appel: Si vous avez encore des lettres de nouvel an cachées quelque part, et si vous n’en   avez  plus besoin, ne les jetez pas  mais donnez-les à une collectionneuse qui les sauvegarderait dans sa collection  avec les plus grands soins et qui en ferait   profiter d’autres personnes intéressées.

  

Lettres 2 Lettres 3 Lettres 4 Lettres 5 Histoire Tradition

 

Nelly Haelterman