Genealogie van de familie de Fooz.

N.B. La plus grande partie des recherches suivantes a été faite par Pierre Alexandre de Fooz, qui a succédé son père Hadelin de Fooz en généalogie. Par respect pour Pierre Alexandre, je me permets de donner sa version intégrale.
 
 

1. Erasme, dit Raës de Dammartin.

Surnommé 'Le Chevalier à la Barbe'. Petit-fils d'Albéric, comte de Dammartin, chambrier de France, et de Clémence de Bar. Né vers 1190, il était le fils troisième d' Albéric, comte de Dammartin et d' Amicie de Meullant. Il était le cadet de ses frères Renaud et Simon.
En 1214, suite à la trahison de son frère ainé Renaud qui fut emprisonné à vie, Raës eut part à cette disgrâce de Philippe-Auguste, et fut condamné à sortir de France. D'une belle suite, d' un train magnifique et nanti d' une fortune considérable, il vint donc se réfugier à Heu (aujourd' hui Huy) dans la Principauté de Liège.
Ses armes étaient d' or et de six pièces de sable, flanquées de surcroît, du gonfalon à 3 pendants de gueules, reçu par son père du pape Clément III (1187-1191), pour avoir défendu l' Eglise.
L'an 1215, il épousa Ailide, dite Alix, fille unique de Libert-Suréal de Warfusée et d'Agnès d' Awyr. Alix était Dame héritière de Warfusée, des villages limitrophes et autres, à savoir: Limont, Hollegnoul (aujourd' hui Hognoul), Villers-l'Evêque, Fouz (aujourd'hui Fooz), Bollezée, Geneffe (aujourd' hui Jeneffe), ainsi que des voueries d' Awans et de Waroux. Voueries qui se feront plus tard une guerre, sans merçi, l'espace de quarante années.
De cette union, en sortirent deux garçons :

1-1. Libert, dit Suréal de Warfusée : Né au village en 1216. Il était le fils ainé de Raës de Dammartin, dit le chevalier à la Barbe et d'Alix de Warfusée. Seigneur de Warfusée, il conserva les armes de Dammartin avec l'écu au gonfalon à trois pendants de gueules, et cria 'Dammartin'.
Il avait épousé N................. dont en sortirent 3 garçons :
- Otto de Warfusée, il eut 7 enfants dont l' ainé Raës mourut centenaire.
- Renard de Warfusée, qui mourut sans hoirs.
- Everard de Warfusée, dit Everlin de Fooz, qui fut l' abbé de Saint-Laurent à Fooz.
1-2. Hugues de Dammartin, dit d' Awyr : Fils second qui suit :

2. Hugues de Dammartin, dit d'Awyr

Né à Warfusée vers 1217. Fils second de Raës de Dammartin dit le 'Chevalier à la Barbe', et d'Alix de Warfusée. Surnommé 'de Lexhy' il en prit le nom et les armes d'Awyr (maternelles). En effet, il lui fut ordonné de prendre les armes du Seigneur Michel d'Awyr, son trisaïeul, qui sont vairées d'argent et d'azur et, comme son frère Libert-Suréal, obligé de retenir le cri de 'Dammartin'. Ce qu'ils firent volontiers pour le respect qu'ils doivent au sang dont Raës de Dammartin, leur père, était descendu.
Ayant pris l'ordre de chevalerie, on lui assigna pour héritages, à savoir : Lexhy, Limont, Geneffe (aujourd'hui Jeneffe), Fouz (aujourd'hui Fooz), Waroux, la vouerie d'Awans, et plusieurs autres biens d'une autre nature.
Comme son frère Libert-Suréal, il prit possession aussitôt de ces biens qui lui furent destinés pour en jouir dorénavant, et pouvoir chacun entretenir leur train dans l'attente du reste après la mort de leur père et grand-père. Une des plus illustres branches qui soient sorties du dit Hugues, a été celle de Heu (aujourd'hui Huy), considérable dans le pays de Messin par les terres qu elle y a possédées, et par la part qu'elle y a eue au Gouvernement de la ville de Metz, avant que celle-ci ne cessa d' être impériale.
Il épousa N............ dont nulle trace ne peut préciser son origine. En sortirent cinq garçons :

2-1. Otto de Dammartin, dit de Lexhy, dont issu Ameil de Lexhy, dit de Fooz et surnommé 'Ameil à l'Oeil'.
2-2. Breton de Dammartin, dit Breton le Vieux , fils second.
2-3. Jean d'Awyr , mort sans hoirs.
2-4. Henri de Dammartin, dit de Crisnée, chevalier et Haut-Voué de Crisnée.
2-5. Badout de Dammartin, dit de Voroux , fils quatrième

Dont Breton de Dammartin, dit Breton le Vieux, qui suit:

3. Breton de Dammartin, dit Breton le Vieux.

Fils second de Hugues d'Awyr, dit de Lexhy, il fut seigneur de Waroux et voué d' Awans. Et c'est parce que lui appartenait la vouerie et le château, parce qu'il était extrèmement riche et puissant en crédit, que lui et ses successeurs prirent le nom de 'seigneurs d'Awans' alors qu'ils n'en avaient aucunement le droit. Il fut également seigneur de Geneffe (aujourd'hui Jeneffe) et de plusieurs autres villages limitrophes.
C'est de lui que sont sortis tous ceux qui sont des familles d'Awans et de Waroux. Il en était d'ailleurs le chef incontesté et sans partage.

Au lieu de prendre les armes de ses prédécesseurs, il comennça par porter de gueules au lion d'or. Il cria 'Waroux', sans doute à cause de la dite seigneurie.
Il épousa N................., dont nulle trace ne nous précise son origine. En sortirent deux filles de l'ordre de chevalerie. L'ainée fut mariée à Guillaume de Langdris, l'autre à Wéry de Hambroux, sénéchal de Liège (+ l'an 1263).

En sortirent également sept garçons repris ci-après :

3-1. Libert de Dammartin, dit de Waroux , seigneur de Waroux et châtelain de Waremme. Il disposait de quatre cents bonniers de terre (environ 548 hectares) dont l'entierté du village de Geneffe. Il avait épousé Natalie, fille de Guillaume de Hamalle.
3-2. Humbert de Dammartin , dit de Lexhy, seigneur d'Awans, il avait épousé Juwette Rulant, comtesse de Hozémont, dite à la Courte Coxhe. Il décéda l'an 1220. Ses fils étaient surnommés 'les six frères d'Awans'. Ce sont eux qui, l'an 1217, boutèrent le feu à la ferme de Lantin, source de vie des couvents de Cornillon.
3-3. Eustache de Dammartin, dit Frognut de Villers-l'Evêque , il décéda l'an 1266, le 15 novembre. Chevalier, il portait vairé d'argent et d'azur, à un cor de gueules sur le tout.
Ce Messire Eustache fut surnommé le Vieux Franchomme de Hognoul parce que la noble Dame de Hanneffe, qu'on appellait la Franche Dame, était sa marraine.
Il avait épousé Alide, fille de Ive de Monferant, dont il eut plusieurs filles et trois garçons, dont le fils second, Otto de Villers-l'Evêque, fut chanoine puis doyen de la Collégiale Saint Pierre à Liège et fondateur de l'autel de Sainte-Agnès dans la dite collégiale.
3-4. Fastré de Dammartin, dit Penilh, chevalier. Fils quatrième, il épousa N............,dont sortirent 6 enfants.
3-5. Sébastien de Dammartin , dit de Hognoul, fils cinquième qui suit.
3-6. Breton de Dammartin, dit le Jeune de Waroux , seigneur et voué d'Awans, il eut cinq filles et huit garçons, dont Jean le Valet et Paignon de Riwal furent tués au combat de Loncin.
3-7. Renier de Dammartin, dit le Vieux Renier de Visé. Châtelain de Daelem et maréchal de l'Evêché de Liège, il fut assassiné par Ameil de Hognoul, dit de Fooz et ses complices. Ceux-ci furent poursuivis, assiégés, puis brûlés vifs dans l'église de Melin, le 5 juin 1288.

Dont Sébastien de Dammartin, dit de Hognoul, qui suit :

4. Sébastien de Dammartin, dit de Hognoul.

C'est ici la souche des 'de Fooz'.
Hollegnoul (aujourd'hui Hognoul) est le titre d'une ancienne famille qui eut son heure de célébrité, non seulement dans les guerres d'Awans et de Waroux, mais aussi par le sire de Hognoul qui fut l'un des quinze chevaliers restés fidèles au Prince-Evéque Hugues II de Pierrepont, lorsque celui-ci quitta Liège pour aller battre Henri de Brabant aux Steppes en 1213. Durant les guerres des Awans et des Waroux les 'de Hognoul' comme les 'de Fooz' étaient aux côtés de leurs cousins d'Awans dont ils avaient pris les armes pour la circonstance : vairé d'argent et d'azur à un lambel à cinq pendants d'or. Un des épisodes les plus romancés par les chroniqueurs de l'époque, fut le duel qui opposa le chevalier Falloz à Anichon Corbeau d'Awans, bâtard de Hognoul.

Fils cinquième de Breton, le Vieux de Waroux. Chevalier, il fut Echevin de Liège l'an 1254. Il avait épousé N..............,dont nulle trace ne nous précise son origine.

En sortirent cinq garçons :
4-1. Antoine de Dammartin, dit Maillet . Il fut surnommé Maillet parce qu'il brisa ses armes d'un ourlet semé de maillets d'argent. Il avait épousé la fille du chevalier Thierry Hustin.
4-2. Renier de Dammartin, dit de Fyez , chevalier. Il eut plusieurs enfants, dont Jean de Dammartin, dit de Fyez qui fut chanoine de la cathédrale de Liège l'an 1304.
4-3. Crochon de Dammartin, dit de Viernay , surnommé le Maître d'Hôtel.
4-4. Sébastien de Dammartin, dit Lowet de Fooz , fils quatrième.
4-5. N.......... fils cinquième, dont sortirent les 'Brikons de Hognoul'.

Nota Bene : C'est ici la souche des 'de Fooz'. A l'époque, les descendants portaient le nom des terres qui leur étaient cédées en héritage. Et c'était une vieille coutume, assez générale, que les puînés laissaient à leur ainé le premier titre de leur Maison et se contentaient du nom de la terre ou du fief qui leur tombait en partage (documents M. Herckenrode).
Dont Sébastien de Dammartin, dit Lowet de Fooz :

5. Sébastien de Dammartin, dit Lowet de Fooz :

Fils quatrième de Sébastien de Dammartin, dit de Hognoul. Il fut le premier du nom au village du même nom. Par antipathie pour son père, il changea son blason en inversant les émaux, n'ayant ainsi plus aucune marque avec celui de ses prédécesseurs. Il prit de sable au chevron d'argent à l'encontre d'argent au chevron de sable, et cria 'Dammartin', comme le cite le cartulaire de l'Abbaye de Saint-Laurent << ... Sebastien Lowet de Fooz soy desguysat merveillieusement de son blazon, car ilh ne portat ensengne nulle que ses predecesseurs awissent porteit, anchois, prist de sable a on chiveron d'argent et cryat 'Dammartin' ... >>
Ecuyer, il mourut le 17 février 1279, comme il se voit par la date de son épitaphe ci-après << Anno Domini MCC.LXX nono, XVII iour februarij obiit Bastianus dictus Lowet de Fooz. Orate pro eo. Anno Domini MCCLXXXII tercio idus junii obiit Aleidis uxor dicti Bastiani de Fooz. Orate pro ea. >>
Il avait épousé Aléide N........ dont nulle trace ne nous donne son patronyme. Il décéda l'an 1282 entre la Noël et la Saint-Sylvestre. Ils gisent tous deux sous le jubé de l'église Saint-Remi à Fooz.

De cette union, en sortirent trois filles :

- L'aînée, Isabelle, fut mariée à un bourgeois nommé Pikar, fils de Benjamin Pikar, bourgeois de la Cité de Liège et y demeurant, et dont leurs hoirs prirent leurs armes du côté de leur mère.
- La seconde, N........., est citée en 1347 dans "Lahaye, Saint-Jean", I, p.198.
- Cathérine, la troisième, avait épousé Jean Pinchar, dont leur fille Marguerite fut mariée à Jean de Surlet, écuyer et Maître à temps de la Cité de Liège en 1369.

Mais également quatre garçons repris ci-après :

5-1. Thonar de Fooz , fils premier, né au village où il mourut sans hoirs, l'an 1330. Il avait épousé Isabelle de Fexhe qui décéda en 1312 à Fooz où ils y furent inhumés avec l'épitaphe : << Chij gist Thonar de Fooz ki trespassat l'an de grase MCCC et XXX, le jour de Saint Mathier. Pries por lij. Chij gist Damoiselh Ijsabeal de Fexhe, ki fut femme a dit Thonar de Fooz ki trepassat l'an de grasce MCCCXXII a cincquieme jour de fevrie al entreie >>
5-2. Sébastien, dit Lawar de Fooz , fils second, surnommé le Vieux Lawar.
5-3. N.......de Fooz , fils quatrième. Ils était marié au village de Bollezée avec N........, une des demoiselles de la famille de Bollezée. Leur fils aîné demeura à Loncin, marié à N......., leur fils aîné, Jean de Fooz, dit le Vieux fut maïeur de Loncin et qui eut 2 fils dont le cadet Henry de Fooz, dit de Loncin, prit d'argent au chevron de sable comme les de Bollezée et fut chanoine de la cathédrale, puis doyen en 1381 et mourut le 26-6-1387 et l'ainé fut grand bailli de la cathédrale de Liège.
5-4. N......de Fooz , fils troisième, il portait d'argent au chevron de sable. Il s'était marié au village de Melin avec Isabelle, une des filles de la famille de Momesteghem, souche des Proest de Melin, famille qui portait de gueules aux cinq fusées d'argent accolées en fascé.

Dont Bastien Lawar de Fooz, qui suit :

6. Bastien,dit Lowet de Fooz :

Fils second de Lowet de Fooz, surnommé le Vieux Lawar, il mourut l'an 1334. Ce surnom était une variante du nom adopté précédemment par le lignage. Ainsi, en désignant son père, le cartulaire de l'abbaye de Saint-Lambert cite : << ... s'en fut un fis nomeis ly viez Lawars, mais Sébastien-Lowet estoient ses droits noms >>.
Il avait épousé Agnès d'Awans, laquelle décéda le 13 mai 1323.
Tous deux gisent également dans l'église de Fooz en Hesbaye avec l'épitaphe qui suit :
<< Chij gist Bastins Lawes de Fooz ki trespassat l'an de grasse M.CCC et XXXIV, le Dimenge devang le Sain Remei. Prijs por li. - Chi gist Damoiselh Annes d'Awans ki fut femme adit Bastin Lawes de Fooz. Qui trepassat l'an de grase MCCC &XXIII, le jour Sain Strue. >>

C'est aussi en 1334, le 25 septembre, que Gilles de Fooz, fils du Franchomme de Hognoul et de Marie de Fooz, fut l'un de ceux qui scellèrent la commission des douze pour traiter de la paix des guerres d'Awans et de Waroux.

De cette union, en issu un fils prénommé Thonar, qui suit :

7. Thonar de Fooz.

Fils de Sébastien Lowet de Fooz. Ecuyer, mort au village, le 12 octobre de l'an 1375, dans la saison de l'été. Selon Jacques de Hemricourt dans son recueil 'Le Miroir de la Hesbaye', Thonar était beau et bon écuyer, fort et puissant de corps.
Il avait épousé Cathérine, fille de Gilles du Many, surnommé le vaillant écuyer. Le dit Gilles qui fut chambellan de l'empereur de Luxembourg, fut également l'un de ceux qui scellèrent la commission des douze, en 1334, pour traiter de la paix des guerres d'Awans et de Waroux.

Son fils Jean fut enterré 42 ans plus tard à ses côtés, avec comme épitaphe :
<< Chi giest Thonar de Fooz. Qui trepassat l'an MCCC.LXXV, le XII jour d' Octembre. Prijes pour eulx. Chi gist Johan de Fooz le fijs. Qui trespassat l'an M.CCCCXVII, le XXVI jour de Decembre >>

Copie d'une Epitaphe de l'époque, l'an 1383:
Cy gist Chevalier de renom,
Guillaume de Fouz avoit-il nom,
De Warfusée dont fut issu,
Et castel, rien de plus.
Luy fut tué en la bataille
De Dammartin sans nulle faille,
L'an M CCC octante trois,
De genvier le neuf du moeis.
Dieu fasse pardon à son âme,
Dont le corps est sous cette lame.

(Copie sortie des greffes scabinaux du Val-Benoit /Liège.)

De cette union, en sortirent 3 fils :

7-1. Sébastien, dit Lawair de Fooz , mort en 1407.
7-2. Thonar de Fooz , écuyer, mort sans hoirs en 1375.
7.3. Jean de Fooz, écuyer, mort en 1417, le 26 ou le 20 décembre.Il fut enterré aux côtés de son père.

Dont Sébastien-Lowet, dit Lawair de Fooz, qui suit :

8. Bastien, dit Lawair de Fooz .

Fils premier de Thonar de Fooz. Ecuyer, il portait d'argent au chevron de sable.
Il mourut à Fooz, le 17 septembre 1407.
Il avait épousé Engletine ou Englesine de Staeden, qui décéda le 10 janvier 1401, également au village où ils y furent tous deux inhumés.
Ci-après deux épitaphes, l'une gravée sur la pierre tombale de leur sépulture au cimetière, la seconde sur une grande dalle en bas de la nef, sous le jubé de l'église.

CHI GIEST BASTIENT
LAWAIR DE FOOZ QUI TREPASSAT LAN MCCCC
ET VII
LE XVI JOUR DE SEPTEMBRE. PRIIEZ
POUR EUX
CHI GIEST DAMOISELLE
ENGLETINE SA FEME QUI TREPASSAT
L'AN MCCCC. ET I
LE Xeme. JOUR DE
MOIES DE GENVIER

CHI GIEST BASTIENS
LAWAIR DE FOOZ QUI TREPASSAT L'AN MCCCC ET VII
SA FEME QUI TREPASSAT L'AN MCCCC ET I
LE Xeme. JOUR DE
AJ0US DE GENVIER

De cette union, en sortirent trois enfants, dont Lowet de Fooz, qui suit :

9. Lowet de Fooz :

Fils second de Bastien ou Sébastien de Fooz. Il mourut vers1435.
Il portait d'argent au chevron de sable. Cri : 'Dammartin'.
Il fut Echevin du Ban de Seraing.
Il avait épousé Ailide, une demoiselle de la famille de Momesteghem au village de Mélin
Selon 'Le Miroir de la Hesbaye', Jacques de Hemricourt ne cite qu'un fils prénommé Franchon (sans doute enfant unique ?), qui suit :

10. Franchon de Fooz :

Fils de Lowet de Fooz. Né vers 1415, il vivait à Liège où il y mourut en 1480.
Il avait épousé une certaine Lucie N..........., (rien n'indique la famille dont cele-ci est issue, mais à vérifier rapport à la première épouse de son fils Johan).

Dont Johan, ou Jean de Fooz, qui suit :

11. Johan, ou Jean de Fooz :

Jean, du latin Johan. Fils unique de Franchon de Fooz. Né vers 1450/1460, Jean mourut assez jeune, l'an 1500 ou 1503 selon les fonds de Walque. Il fut échevin du ban de Seraing. Il fut également bourgmestre des villages de Jemeppe-sur-Meuse et Flémalle, qui ne formaient alors qu'une seule seigneurie.
Il fut hoir de 3 testaments (écriture ancienne), qui sont conservés en mauvais état suite à un incendie aux archives de l'Etat à Liège. En principe, un exemplaire devrait être en possession des filles de Michel de Fooz, décédé à Namur en 1993.

Il avait épousé :
En 1ère. noce : Lucie Villenet (Le Parmentier ?)
En 2ème. noce : Marguerite de Bergier, dont issu un fils unique prénommé Hubert.
En 3ème. noce : Marie le Cohier, dont issurent plusieurs filles et un fils prénommé Mathieu, mort sans hoirs.

Dont N.........., de Fooz, qui suit :

Nota Bene - entre Johan, dit Jean (11) et Hubert de Fooz (12), une géneration nous manque encore aujourd'hui (1997). Probablement celle de Libert de Fooz qui demeurait à Huy ou celle de Lucas de Fooz qui avait épousé Marguerite de Villers à Jemeppe-sur-Meuse. Mais ce ne sont là que deux hypothèses.

12. Hubert de Fooz :

Petit-fils de Johan ou Jean de Fooz & de Marguerite de Bergier. Né à Jemeppe-sur-Meuse où il y vécu et y mourut vers 1584.
Il épousa N................., (rien n'indique la famille dont son épouse était issue).

Il en sorti un fils prénommé Léonard, dit Lynard qui suit :

13. Leonard, dit Lynard de Fooz :

Fils de Hubert de Fooz. Né à Jemeppe-sur-Meuse le 28 février 1570, il y mourut en1637. Il avait épousé Cathérine Mottet qui y décéda également l'an 1637.
Nota Bene : C'est le 16 avril de cette même année 1637, que fut assassiné Sébastien La Ruelle, bourgmestre de Liège, dans la Maison de Warfusée, sise place Saint-Jean, par les gens de René de Renesse, comte de Warfusée. Le comte se verra aussitôt recherché et mis a mort d'une centaine de coups d'armes diverses. Déchiqueté, son cadavre sera ensuite trainé dans les rues de la Cité et hissé au gibet dressé sur la place du Marché.
En sortirent une fille et quatre garçons :

13-1. Hubert , mort en 1668. Il épousa Cathetine Lamburkin, puis Anne Huyette en seconde noce. A la mort de son époux en 1668, la dite Anne disposa en faveur de ses neveux Léonard Dieudonné et Lambert de Fooz, tous deux fils de Franck.
13-2. Guillaume , expatrié, fit cession de ses biens à Franck, son frère.
13-3. Léonard , demeurait à Jemeppe-sur-Meuse.
13-4. Anne, qui épousa François Rankin.
13-5. François, dit Franck , fils quatrième et cinquième enfant qui suit :

14. François, dit Franck de Fooz :

Fils quatrième et cinquième enfant de Léonard, dit Lynard de Fooz. Aucune trace ni de la date de sa naissance, ni de celle de sa mort. Les seules dates en notre possession sont celles de son mariage et de la naissance de trois de ses enfants. Bourgeois de Flémalle-Haute. Selon l'abbé Grégoire, curé de Haut-Ittre jusqu'en 1898, un document conservé aux Archives de Liège atteste cependant qu'il vivait en 1642 à Flémalle-Haute, document sans doute relatif à sa profession de sergent forestier.

Extrait de sa nomination ci-après: qui ne donne pas d'année :

"Nous officier prévôt de la Terre de Flémalle-Haute et des Baronnies circonvoisines, soussigné sur présentation nous faite par le Bourgmaistre au nom de la communauté, de la personne de Franck de Fooz, bourgeois de Flémalle, après nous ayant fait rendre compte exact de sa personne que nous avons trouvé honest homme et de conduite irréprochable, en estat de remplir charge publique avec probité ; à ces causes l'avons establi comme sergent-forestier des dites terres et Baronnies dans chacque village nommément des dites terres de Flémalle-Haute et des villages circonvoisins.
Il prêtera serment accoutumé ladite année, le onzième jour du mois d'avil entre les mains de nos justices des villages respectives ; après quoi nous lui enjoignons de veiller continuellement à ce qu'il ne se commette aucun abus tant dans les biens de pêche, chasse, domaine de son Altesse que dans ceux des particuliers et communautés. Voulant que justice soit faite et cas qu'il se trouve des délinquants par lui, le dit sergent-forestier, il en fera raport au greffe des dites terres séant à Flémalle-Haute, le tout sous l'agréation et bon plaisir de Sa dite Altesse".
Il avait épousé Marie Molinéa le 24 janvier 1615 en première noce à Jemeppe-sur-Meuse, et en seconde noce : Marie Comhair ou Comhaire.
Selon l'acte n° 71 du micro-film 0.611.762 : Franciscus de Foz et Marie Molinéa, conjugum....

En sortirent cinq enfants (uniquement du premier lit) :

14-l. Catherine de Fooz , née à Jemeppe-sur-Meuse le 23 novembre 1615, décédée en juin 1693 à Flémalle-Grande. Elle avait épousé Simon Dellestaniot.
NB. Sa naissance est reprise dans les tables du micro-film n° 0.611.764 sous Jemeppe-sur-Meuse, acte n°24 au micro-film n° 0.611.762
14-2. Lambert de Foz , né à Jemeppe-sur-Meuse le 29 mars 1618, il décéda le 29 mars1690 et fut inhumé à Saint-Séverin. Boulanger et bourgeois de la cité de Liège, il épousa Elisabeth Gathy, décédée le 17 septembre 1701 et inhumée à St.Séverin/Liège.
En issurent 9 enfants baptisés à Notre-Dame aux Fonts
- Marguerite, le 15 juin 1655
- François, le 19 août 1657
- François, le 8 novembre 1661
- Walthère, le 20 janvier 1664
- Léonard, le 26 novembre 1665
- Marie-Françoise, le 19 août 1666
- Lambert, le 28 juillet 1668
- Elisabeth, le 11 novembre 1670
- François, le 16 mai 1675
14-3. Léonard-Dieudonné de Fooz, né en décembre 1618 à Jemeppe-sur-Meuse (ou à Flémalle-Haute?), il mourut le 14 août 1699 à Liège, inhumé en la paroisse Saint-Séverin.
14-4. Marie de Fooz, décédée le 2 mai 1699 à Flémalle-Grande. Elle avait épousé André de Crawez.
14-5. François de Fooz, expatrié et probablement mort en guerre.

NB. Sur micro-film UTAH n° 0.611.762, on trouve aux actes de naissance, au n° 38, le nommé Lambert de Foz, né à Jemmeppe/Meuse en 1618 (en latin). Alors que le patronyme de son père Franck s'ortographie de Fooz. Idem pour les 3 premiers enfants de son frère Léonard Dieudonné ci-après.

Dont Léonard-Dieudonné, fils second, qui suit :

15. Léonard-Dieudonné de Fooz :

Fils second de Franck de Fooz et de Marie Molinéa. Né en 1618?, il décéda le 14 août 1699. Il était prélocuteur devant les Echevins de la cité de Liège. Il s'occupait principalement de la désignation de tuteurs pour enfants mineurs abandonnés ou devenus orphelins, mais aussi du placement de ceux-ci dans des familles d'accueil ou dans des orphelinats. Il fut lui-même tuteur pour nombre d'enfants.
Le 17 février 1671, dans la chapelle de l'Hôpital Parpray en la paroisse Saint-Séverin à Liège, il épousa Elisabeth de Borlé, fille d'Antoine de Borlé, notaire et sentencier de l'Official, mort le 9 février 1655 et de Jeanne de Horion, décédée le 3 juillet 1654.
Un 'Traité de mariage' fut effectué pardevant les Echevins à Liège le 29 décembre 1673, dans lequel est relaté son mariage du 17 février 1671.

NB. Selon le registre des Echevins de Liège, à la bibliothèque Royale de Belgique, ce qui est encore lisible :
"A cette époque, les de Fooz avaient déjà pour blazon les 5 roses boutonnées d'or sur fond d'or, mais ce furent surtout les enfants de Walter de Fooz : Lambert de Fooz, commissaire en la cité de Liège, et François de Fooz, prieur du Cornillon, tous deux fils de Walter de Fooz et de Jeanne Florkin (Ier.mariage) et Walter de Fooz et Léonard de Fooz, fils de Walter précité et de Ida Grosjean, qui .............et relevant du Saint-Empire Romain, eux et leurs descendants légitimes. L'écusson qu'ils avaient en commun avec les autres de Fooz demeure .......... mais fut surmonté de la couronne des comtes et le casque fut surmonté de la couronne ducale et un collier y fut suspendu, et sur les côtés ............ de couleur naturelle regardant en arrière la gueule béante de laquelle sort une langue rouge, et à double queue recourbée vers le dos."
 

En sortirent huit enfants, filles et garçons,
15-1. Jeanne de Foz , née le 24 janvier 1673 à Liège et baptisée à N.D.aux Fonts.
15-2. François-Lambert de Foz , né le 23 janvier 1676 à Liège et baptisé à N.D.aux Fonts.
15-3. Joachim-Joseph de Foz , né le 02 février 1678 à Liège et baptisé à N.D.aux Fonts.
15-4. Marie-Jeanne de Fooz , née le 27juin 1679 à Liège et baptisée à Notre-Dame aux Fonts. Elle décéda en octobre 1693, à l'âge de 14 ans.
15-5. Antoine-Léonard de Fooz , né le 04 juin 1682 à Liège et baptisé à N.D.aux Fonts.
15-6. Mathieu-Joseph de Fooz , né le 19 mars 1685 à Liège et baptisé à N.D.aux Fonts.
15-7. Jean-Albert de Fooz , né le 12 janvier 1687 à Liège et baptisé à N.D.aux Fonts.
15-8. Marie-Elisabeth de Fooz , née le 04 janvier 1691 à Liège et baptisée à N.D.aux Fonts.

Leur père avait donc 55 ans à la naissance de Jeanne et 73 à la naissance de Marie-Elisabeth.

N.B. Dans les registres des naissances, les patronymes des 3 premiers enfants repris ci-dessus s'ortographient de Foz, alors que les 5 suivants s'écrivent de Fooz.

Dont Mathieu-Joseph de Fooz, qui suit :

16. Mathieu-Joseph de Fooz.

Fils quatrième de Léonard-Dieudonné. Né en 1685 au temps de la Saint-Joseph, il fut baptisé le 19 mars 1685 dans l'Eglise paroissale de Notre Dame aux Fonds dans la cité de Liège. Son baptême est également répertorié dans les "Tables alphabétiques par les prénoms" sans préciser le patronyme mais bien par le sobriquet 'Corbeau'. Il eut pour parrain Mathias Cornet et pour marraine Barbara-Maria de Hollogne. Bourgeois de la cité de Liège, il y exerçait la profession d'avocat, en collaboration parfois avec Lambert de Fooz, son neveu, chevalier du Saint Empire Romain, et qui était commissaire à la Haute Cour de Liège.
Mathieu-Joseph décéda le 26 mars 1726.

Le 10 janvier 1709, à la chapelle de l'hôpital en la paroisse Saint Séverin à Liège, il épousa Marguerite, file d'Henri Germeau et de Jeanne de Borlè, sa cousine, micro-film n° 0.318.037. Marguerite décéda le l8 août 1736.

N.B. Anne-Marie de Borlé, soeur de Jeanne et d'Elisabeth de Borlé, testa en aveur des enfants de Mathieu-Joseph de Fooz, lequel était son neveu.

En sortirent 10 enfants :

16-l. Catherine-Elisabeth-Ursule , née le 20 décembre 1709 à une heure et demie de l'après-midi et baptisée le même jour en la paroisse de Notre-Dame aux Fonts à Liège. Elle eut Jean-Evrard Germeau comme parrain et Catherine de Fooz comme marraine. Elle mourut en 1734, la veille de son entrée comme religieuse de miséricorde dans un couvent de Liège.
16-2. Marguerite , née le 2 septembre 1711 vers les sept heures du soir à Liège et baptisée le lendemain à Notre-Dame aux Fonts à Liège. Elle eut comme parrain le Révérend sieur Jean Canisins, chanoine de Saint Paulet de Hougarde et Agnès Germeau comme marraine.
16-3. Wolfgang-Conrad-Férdinand , né a Liège, le 26 mai 1713 vers les douze heures et un quart de midi et baptisé le lendemain à Notre-Dame aux Fonts. Il mourut le 19 octobre 1774 à Doische.
16-4. Léonard-Denys , né le 4 avril 1715 à Liège vers 1 heure et un quart de minuit, il fut baptisé le même jour à Notre-Dame aux Fonts. Il eut pour parrain Denys Deschamps qui était Bailli de la cathédrale de Liège, et Anne Jacquet comme marraine.
Léonard-Denys mourut le 20 du même mois, avant midi.
16-5. Victoire , née le 30 juillet 1716 à Liège vers les onze heures du soir et baptisée le lendemain à Notre-Dame aux Fonts. Elle fut béguine au béguinage dit 'de Levrier' en la paroisse Sainte Catherine à Liège. Elle y décéda le 16 février 1743 à l'âge de 27 ans.
16-6. Arnould-Joseph , né le 23 octobre 1718 vers les douze heures et un quart de midi, et baptisé le même jour à Notre-Dame aux Fonts. Il eut pour parrain le sieur Arnold Dheris, prélocuteur pardevant les Echevins de Liège et grefier de la Cour de Montegnée. Agnès Germeau fut sa marraine.
Il était domicilié dans la cité de Liège où il y fut notaire de 1752 à 1796. Il mourut le 21 février 1803. Il avait épousé Marie-Hélène Henrici en lère. noce, et Isabelle-Jacobine Alen en seconde noce.
En sortirent cinq enfants du second lit :
- L'aînée et unique fille épousa N.Magis, dont issurent deux filles sans postérité.
- Le fils premier habitait Maestricht.
- Le fils second habitait également Maestricht.
- Joseph-Henri-Dominique, fils troisième, né en 1761. Il avait épousé Marie-Catherine Swolfs (baptisée à Tessenderlo le 25 novembre l769). En sortirent trois fils : Michel Dominique, l'aîné, baptisé le 26 octobre l789. Il avait épousé Marie-Régina-Pétronille de Fooz (on ignore leur lien de parenté) dont issurent un fils prénommé François-Dominique baptisé le 6 septembre l833.
Les fils puinés, Pierre-Bernard et Paul-Augustin étaient jumeaux, baptisés le 06-10-1796.
On trouve Paul-Augustin dans la branche de Guillaume de Fooz. Pas trace de Pierre-Bernard.
- Lambert-Louis, fils quatrième et cinquième enfant, né en 1774 et décédé en 1828. Il était pharmacien à Maestricht. Il avait épousé Marie-Catherine ou Marie-Rose Thomassen le 27 août l802 à Maestricht. De ce mariage en issurent 6 enfants : 3 garçons et 3 filles ci-après : Jean-Henri-Nicolas, fils ainé, né le 22 messidor 1804, il décéda le 20 novembre l863 à Haccourt.
Il fut successivement conseiller de régence à Liège, juge à Tongres, procureur du Roi à Namur, professeur de Droit administratif à l'Université de Liège. Il avait épousé Anne-Catherine Thomassen dont en issu un fils prénommé Léon-François-Nicolas. Charles, fils second était docteur en médecine. Désiré-Henri, fils troisième qui habitait Liège où il y avait son notariat. Il portait l'écusson aux 5 roses. La première fille, quatrième enfant, mourut célibataire. La fille seconde était en religion et la fille benjamine épousa un certain Le Comte.
16-7. Marie, née le 13 décembre l720 à Liège et baptisée le lendemain à Notre-Dame aux Fonts. Elle eut pour parrain Hubert Guillemains pour quel le révérend Jean O'Kelly, prêtre et bénéficiaire au château d'Agimont a fait...................... et une demoiselle Germeau pour marraine. Elle décéda une année plus tard, le 13 mars 1721 vers les quatre heures du matin.
16-8. Joseph, né à Liège et baptisé le même jour à Notre-Dame aux Fonts (à la paroisse Ste. Marguerite selon les registres paroissiaux), le 14 janvier l722 (selon micro-film n° YL 135, p.151, vol.27). Il eut pour parrain René Poncelet, avocat au barreau de Liège (plaida en faveur de Wolfgang-Conrad-Ferdinand). Barbe Germeau fut sa marraine.
16-9. Marie-Pascale, née le 15 avri 1724 avant une heure et demie après minuit et baptisée le même jour à Notre-Dame aux Fonts. Elle eut comme parrain Joseph-François Come, avocat conseiller des Commissaires, et Manon Germeau comme marraine. Marie-Pascale décéda le ler.février1753.
16-10. Catherine-Elisabeth-Véronique, née le 03 février l726 vers les trois heures du matin à Liège et baptisée le même jour à la paroisse Sainte-Marguerite. Elle eut comme parrain Jean de Grace qui était prélocuteur à Liège, et Cathérine-Elisabeth de Fooz, sa soeur aînée comme marraine. Elle fut béguine au couvent de Saint-Christophe à Liège.

Nota Bene : la version de l'annonce de ces dix naissances a été reprise textuellemnt d'un manuscrit de la main de Mathieu-Joseph de Fooz.

Ils eurent donc 10 en enfants en l'espace de 17 ans et 5 mois.
Il faut savoir : Victoire de Fooz, est née le 31 juillet l716 et baptisée dans l'église paroissiale de Notre Dame aux Fonts à Liège. En religion, elle était béguine au béguinage dit de Levlier dans la paroisse de Sainte-Catherine à Liège où elle y décéda en 1743, âgée de vingt-sept ans. C'est sa grand-mère Elisabeth de Borlé qui, par un acte dressé par le Héraut d'Armes 'Le Fort' lui -fournira le droit de prétendre une place dans le dit béguinage.

Alain de Fooz détient cet acte relatif au droit de prétendre une place pour Victoire de Fooz au dit béguinage. Il est signé par Jean Lefort, archiviste de l'Etat à Liège, écuyer d'Armes de Sa Majesté Impériale, Royale et Catholique sur le district du Bas-Rhin et des pays circonvoisins, ainsi que de Son Altesse l'Evéque et Prince de Liège, duc de Bouillon. Le dit acte fait dans la cité de Liège est daté du 30 avril l735, et spécifié 'A titre d'Elisabeth de Borlé, son aïeule paternelle".

Dont Wolfgang-Conrad-Ferdinand, troisième enfant et fils premier qui suit :

17. Wolfgang-Conrard, dit Ferdinand de Fooz :

Fils premier et troisième enfant de Mathieu-Joseph de Fooz. Né à Liège le 26 mars 1713 vers les douze heures un quart de midi et baptisé le lendemain dans la paroisse de Saint-Séverin à Liège (selon micro-film à Liège n° YL 135, vol.26, p.229). Il eut pour parrain Wolfgang-Conrard, baron de Greck, qui était colonel au service du roi d'Espagne (1700/1746) et Agnès Germeau, sa tante, comme marraine. Il décéda le l9 octobre l774 à Doische, quinze mois après son épouse (selon micro-film n° 0.315.381, feuillet 243).
Le 27 juillet 1739, en l'église Saint-Germain à Couvin, il avait épousé Marie-Catherine Mathieu, née le 20 février 1718 (selon tables du micro-film n° 0.616.460, acte 202) et fille de Jacques Mathieu et de Marie Chantrenne. Promu Receveur des Droits de l'état, il vint s'installer à Doische en 1741. Marie-Catherine devait décéder à Doische le 27 juillet 1773 après avoir enfanter 12 enfants en l'espace de 24 ans (selon micro-film 315.381, p.9 & 242).

En sortirent 12 enfants :

17-l. Marie-Elisabeth-Augustine, née à Couvin le dimanche 28 août 1740 à 5 heures du soir et baptisée le même jour en la grande église Saint-Germain de la dite ville. Elle eut comme parrain Jacques Mathieu, son aïeul, et Marie Chantrenne comme marraine. Elle épousa François-Joseph Bertrand qui habitait Aubrives. Ils eurent un fils denommé Antoine-Joseph, né le 11 janvier 1776, marié à N........., le 24 pluviôse, an XIII.
NB. Début de l'acte de baptême n° 114 (micro-film UTAH 0315.374) :
"Anno 1740, 28 augustus Couvin. Baptista est Maria-Elisabetha-Augustina, filia legitima, Wolfgang-Conrard-Ferdinandi de Fooz (prénoms et nom rayés d'un trait) et remplacé par : Ferdinandi Defooz et Maria-Catherina Mathieu, conjugum........ etc"
17-2. Louis-Ferdinand de Fooz, né à Doische le dimanche 15 juillet 1742, if y fut baptisé le même jour. Il avait comme parrain Louis-Laurentis-Carolo Hollairt, receveur de Son Altesse et de ses Etats de Vireux et Catherine Mariotte, épouse du sieur Chamberlaint, contrôleur de la dite Altesse et de ses Etats au dit Vireux, comme marraine.
Bourgeois, il épousa Marie-Barbara de Suray le 26 mai 1766.

De cette union, en sortirent 2 enfants :
- Catherine-Joseph, née en 1770
- Ferdinand, né en 1774.
NB. Il s'agit de la branche éteinte de Michel de Fooz (° 1902), père de 2 filles qui sont toujours en vie en 1997.

Le 15 décembre 1775, Louis-Ferdinand est désigné comme mambourg de la paroisse de Doische : << Nous soussignés déclarons avoir convenu avec Louis-Ferdinand de Fooz, bourgeois de ce lieu, pour exercer les fonctions de mambourg de l'Eglise de Doische tan et si longtemps que nous jugeons convenir à quel effet nous lui accordons huit livres de France pour chaque année à charge pour lui de s'acquitter exactement de ses obligations, de même de nous rendre compte tous les ans de son administration quand, à qui, et ainsi qu'il appartiendra, le tout quoi acté, accepté et signé >>, signé l'abbé Herman, curé de Doische et de Gimnée.
17-3. Anne-Marie-Joseph, née à Doische le l8 mars 1744 à 3 heures de la nuit et baptisée le même jour dans l'église du village. Elle eut comme parrain François Bechet, employé aux Droits de Son Altesse et de ses Etats de Vireux, et Anne-Marie Mariotte comme marraine. Anne-Marie-Joseph décéda à Doische le 10 octobre 1812.
En première noce, elle épousa François-Joseph Henquin le 17-06-1765. Veuve, elle se remaria avec Jean-Jacques Legere (+ le 21 juin 1812) qui était garde-champêtre au village de Doische.
17-4. Jean-Antoine, né à Doische le l3 décembre l745 et baptisé le lendemain dans l'église du village. Il y mourut le l9 février l826. Il eut pour parrain Jean-Antoine Laurent mayeur de Doische, et Nanon, l'épouse de Robert Honnay comme marraine. Il fut premier garde-chasse du duc d'Aremberg et devint receveur de la connétablie de Hierges.

Il avait épousé Jeanne Fescherolles le 30-05-1773 à Vaucelles.

En sortirent quatre enfants: 3 filles et 1 garçon :
- Marie-Victoire, née à Vaucelles le 2 mars 1774. Elle avait épousé Albert Scoyers.
- Jacques-Joseph, né à Vaucelles le 12 août 1776, il mourut en 1834. Il avait épousé en seconde noce, Anne-Joseph Legere, décédé en 1848.
- Marie-Gérardine, née à Vaucelles le 7 septembre 1779, elle décéda le 16 juillet 1853. Elle avait épousé Pierre-Henri de Saint-Omer le 30 mai 1798 à Treignes ou Ham-sur-Heure. Pierre-Henri était administrateur des comtes de Mérode-Westerlo, lequel fut le bisaïeul de Henri de Saint-Omer, licencié en sciences consulaires, celui habitait Beauraing en 1901.
- Augustine, née à Vaucelles le 04 octobre l781, elle épousa Jean-Baptiste-Jacque.
17-5. Jean-Joseph, né à Doische le 9 juillet 1747 à 12 heures de midi et baptisé le même jour dans l'église du village. Il mourut encore bébé, la même année. Il eut comme parrain Jean-Joseph Anciaux, greffier de la terre et baronnie de Hierges et mayeur présentement, et Marie Harman ou Herman comme marraine.
17-6. Léonard-Barthélémy, né à Doische le 23 ao\'fbt 1748 à 11 heures de la nuit, il fut baptisé le lendemain à l'église du village. Il eut pour parrain Léonard Chamberlin, controleur de sa Sérénissime Eminence et de ses Etats de Vireux et son épouse Catherine Mariotte, comme marraine.
Il avait épousé Maria-Jeanne Lambert le 30 juin 1771.
17-7. André-Joseph, né à Doische le 21 avril 1751 vers 8 heures du matin et baptisé le même jour dans l'église du village. Il décéda en avril 1805. Il eut pour parrain André Douhomme, receveur des Etats à Romedenne et Catherine Douhomme comme maraine. Il épousa Marie-Antoinette Gendebien le 11 germinal, an XIII (22-11-1778).

De cette union, en sortirent 5 enfants : 3 filles et 2 garçons :
- François-Joseph, né à Doische en1779
- Marie-Joseph, née en 1782 à Doische. Elle épousa Pierre-Joseph Remi (mort en1853)
- Jean-Joseph, né à Doische en 1786
- Marie-Thérèse, née à Doische en 1789 et qui épouse Gérard Javaux
- Jean-Joseph, né à Doische en 1796 et qui fut hussard dans les guerres de l'Empire. Il avait epousé Marie-Dieudonnée Dupuy, dont sortirent 3 filles ci-après : Marie, née en 1826, Catherine, née en 1830, épouse d'un certain Remet - Désirée, née en 1832.
17-8. Marie-Catherine-Josephe, née à Doische le 4 août 1753 vers les 2 heures de l'après-midi et baptisée le lendemain dans l'église du village. Décédée le 7-12-1803, l'an XII de la R.F. Elle eut comme parrain Pierre-Joseph Mathieu et Elisabeth-Véronique de Fooz comme marraine. Elle épousa Lambert-Joseph Ermould le mensis août 1773. Ils eurent un fils nommé Jacques-Joseph, marié le 26 pluviôse, an XI.
17-9. Marie-Joseph, née à Doische le 11 décembre l755 vers les 6 heures du matin et baptisée le même jour dans, l'église du village. Elle eut comme parrain Antoine Ernoux, fils de Jacques Ernoux censié de Doische, et Marie-Elisabeth-Augustine de Fooz comme marraine. Elle avait épousé Jacques Léger, en première noce, le mensis janvier 1776. En seconde noce, elle épousa Ferdinand Léger le 20 janvier 1794. En issu un garçon nommé François-Joseph, né le 21 frimaire, an XIV.
17-10. Bernardine, née à Doische le 20 mai l758 vers les 2 heures de l'après-midi et baptisée le même jour dans l'église du village. Elle décéda le 23 octobre 1759. Elle eut comme parrain Louis-Ferdinand de Fooz, son frère et Marie-Elisabeth- Augustine de Fooz comme marraine.

N.B. Bernardine, fille cinquième de Wolfgang-Conrad, née en 1758, décéda en 1759 à l'âge de 18 mois. Sur sa tombe à Doische, elle porte deux armes, l'une aux 5 roses de gueules boutonnées d'or sur fond d'or, l'autre daux 3 merlettes d'argent sur fond d'azur.
17-11. Dieudonné-Joseph, né à Doische le 21 novembre 1760 vers 1 heure de l'après-midi et baptisé le lendemain dans l'église du village avec le prénom de\ul Joseph-Dieudonné.
17-12. Marie-Thérèse-Pascale, née à Doische le 2l avril 1764. Elle eut comme parrain Jean Antoine de Fooz et Marie-Joseph de Fooz comme marraine. Elle épousa Gabriel Prant ou Prooh.

Nota Bene : La version de l'annonce de ces douze naissances a été extraite textuellement d'un manuscrit de la main de Wolfgang-Conrard-Ferdinand de Fooz.
- Unique dans les registres 'Décès': il existait à cette époque à Doische, un "Registre des noms des enfants qui meurent avant l'âge de raison"

Dont Dieudonné-Joseph, fils sixième, qui suit :

18. Dieudonné-Joseph de Fooz :

Fils sixième et onzième enfant de Wolfgang-Conrard-Ferdinand de Fooz. Né le 22 novembre l760 vers l heure de l'après-midi. Il eut pour parrain Louis-Ferdinand de Fooz, son frère et Marie-Joseph Mathieu comme marraine. Il fut orphelin de père et de mère dès l'âge de 13 ans. Ce sont ses frères Jean-Antoine et André-Joseph qui seront désignés comme tuteurs par l'abbé Herman, curé de Doische à l'époque.
Petit agriculteur en 1792, il avait épousé Marie-Geneviève Suray (je suppose qu'il s'agit d'une de ses cousines).

N.B. Un grand pas pour la généalogie : Principauté de Liège: "C'est part l'Ordonnance de Seraing du 18 novembre 1769, que le Prince-Evêque Charles d'Oultremont enjoint aux curés de mentionner aux actes de baptême, dans le détail exact, les indications propres à prévenir toute incertitude sur l'état, le nom, etc, de chaque personne, ... le nom, l'état, le mariage des père et mère'. On blâme l'écriture des médecins, mais celle des curés alors ...

De cette union, en sortirent quatre enfants :
18-l. Marie-Louise, née en 1793, elle épousa François-Joseph Christophe le 4 mai l816.
18-2. Marie-Joseph-Julie, née le l4 vendémaire l796. Elle épousa François Jacquemard.
18-3. Léonard-Barthélémy, né en 1799 et décédé en 1883.
18-4. Marie-Joseph-Julie, née en 1801.

N.B. A Doische, à cette époque, les 'de Fooz' portaient le sobriquet 'Les canards', peut-être par allusion aux trois canards (merlettes) de l'écusson, resté en leur possession. Blason qui n'est repris ni dans les recueils, ni dans l'Armorial de la Principauté de Liège, ni celui du Pays de Liège. Il est vrai qu'à cette époque, Doische ne faisait plus partie de la Principauté, mais bien de la province de Namur (où il y a également un village dénommé 'Fooz'). Seul le blason aux 5 roses est reconnu officiellement dans cet Armorial de Liège et autre recueil.
A la révolution française, le presbytère de Doische fut vendu comme bien national le 5 thermidor an 4 (1797), pour 257 livres au citoyen Nicolas Colonval, de Matagne la-Grande. Mais on s'en fout....

Dont Léonard Barthélémy, qui suit :

19. Léonard-Barthélémy de Fooz :

Fils unique et troisième enfant de Dieudonné-Joseph. Né au village de Doische le 14 pluviose de l'an 7, ou 1799 (selon acte dans micro-film n° 0.315.381), il y décéda le 19 février 1883. Il était adjoint au bourgmestre et agent municipal de Doische. Mais aussi eleveur-agriculteur d'une petite exploitation.
Il avait épousé Marie-Joseph-Ferdinande Masson, de Hargnies dans le département des Ardennes en France, le 8 janvier1826 au dit village où celle-ci y mourut le 25 septembre l852.

En sortirent deux enfants :

19-l. Marie-Ferdinande, née en 1826 au village de Doische et y décédée en 1886.
19-2. Léonard-Alexandre, dit Alexis de Fooz ,
Dont Léonard-Alexandre, dit Alexis, qui suit :

20. Léonard-Alexandre, dit Alexis de Fooz :

Fils de Léonard-Barthélemy. Eleveur-agriculteur. Né au temps de la Sainte Annabelle le 26 juillet 1829 à 11 heures du matin à Doische. Il y décéda le 20 septembre 1886.
Il avait épousé Henriette Guillemin ou Guilmin ou Guilmain de et à Niverlée. Décédée le 2 decembre l869, elle était la fille d'Alexandre Guillemin ou Guilmin ou Guilmain (selon différents actes), mort à Niverlé le 25 février 1853 et de Rosalie-Joseph Michaux, décédée le 12 avril 1870.
De cette union, en sortirent neuf enlants, 8 filles et un fils.

20-1. Rosalie, née en 1853, elle décéda en 1920. Elle épousa Victor Barthélemy.
20-2. Séraphine, née en 1855. Mariée au marquis Louis de Charmoille de Fraynoy.
20-3. Thérèse, née en 1858, elle décéda en 1948. Elle épousa Hadelin Laurent.
20-4. Alphonsine-Léopoldine, née le 08-04-1861. elle épousa H.Wauthier.
20-5. Adolphine-Marie-Josée, née le 25-10-1862. Elle épousa L.Waslet.
20-6. Alexandre-Marie-Alexis, né le 13-08-1864. Il épousa Clara De Loge.
20-7. Marie-Godelive, née le 20-11-1865. Elle fut la seconde épouse de son beau-frère Victor Barthélémy (le veuf, en 1920, de sa soeur ainée Rosalie).
20-8. Marie-Adolphine, née le 02-12-1867. Elle épousa E. Collin.
20-9. Marie-Constance-Adolphine, née le 27-11-1869. Mariée à L. Mathot.

A ce point se séparent les généalogies de Pierre Alexandre de Fooz et de ma personne.
Pour être complet, voici en bref les deux généalogies :

Pierre Alexandre de Fooz :

21. Alexandre-Marie-Alexis de Fooz avait 4 enfants :
21-1. Benoit, né le 28-12-1886 à Yvoir, décédé le 11-09-1931 à Maredsous.
21-2. Augustine, née le 10-10-1888 à Yvoir.
21-3. Zénobe, né le 16-01-1893 à Yvoir.
21-4. Hadelin, né le 22-04-1895 à Yvoir, décédé en 1969 à Bruxelles.

22. Hadelin de Fooz avait 2 enfants :
22-1. Claire, née le 10-05-1923 à Mazy, décédée le 05-03-1987 à Braine l'Alleud.
22-2. Pierre-Alexandre, né le 02-10-1930.

23. Pierre Alexandre de Fooz est marié à Arlette De Vos. Ils ont un fils, Alain de Fooz.

Fernand Maes :

21. Rosalie de Fooz épousa Victor Barthélemy, né à Thynes le 25-08-1849. Celui-ci était sécretaire communal à Dinant, il décéda le 20-12-1932 à Grimbergen. Rosalie de Fooz décéda le 02-02-1920 à St.Josse. Ils avaient 7 enfants :
21-1. Armand Barthélemy, né le 20-08-1876 à Dinant, décédé le 20-03-1902 au Congo.
21-2. Marthe Barthélemy, née le 03-04-1878 à Dinant, décédée le 26-01-1962 à Ixelles.
21-3. Luc Barthélemy, né le 08-06-1880 à Dinant, décédé le 28-01-1881 à Dinant.
21-4. Luc Barthélemy, né le 02-01-1885 à Dinant, décédé le 29-11-1931 à Malines.
21-5. René Barthélemy, né le 20-09-1887 à Dinant, décédé le 17-02-1972 à Godarville.
N.B. Son fils, Georges Barthélemy était l'ambassadeur du Royaume de Belgique à Canberra, Australie, jusqu'à sa mort en 1985.
21-6. Berthe Barthélemy, née le 20-12-1888 à Dinant, décédée le 26-12-1961 à Etterbeek.
21-7. Victor-Aimé, né le 20-03-1891 à Dinant, mort par accident de voiture (!) le 06-04-1905 à Schaerbeek.

22. Luc Barthélemy épousa Marie-Louise Van der Veken le 19-11-1911 à Bruxelles. Ils avaient 3 enfants :
22-1. Cathérine Barthélemy, née le 28-05-1914 à Malines, décédé à Malines le 24-03-2002.
22-2. Fernand Barthélemy, né à Rotterdam en 1917, décédé à Malines le 06-07-1965.
22-3. Luc Barthélemy, né à Malines en 1920, décédé à Malines le 28-04-1988.

23. Cathérine Barthélemy épousa Jean Victor Louis Maes le 16-01-1950 à Malines. Ils ont deux enfants :
23-1. Constant Maes, né le 16-02-1951 à Malines.
23-2. Fernand Marie Luc Maes, né le 25-05-1952 à Malines.

Terug homepage genealogie...