Charles Cros

L'absinthe
La fée verte

L'heure verte

Comme bercée en un hamac
La pensée oscille et tournoie,
A cette heure où tout estomac
Dans un flot d'absinthe se noie.

Et l'absinthe pénètre l'air,
Car cette heure est toute émeraude.
L'appétit aiguise le flair
De plus d'un nez rose qui rôde.

Promenant le regard savant
De ses grands yeux d'aigues-marines,
Circé cherche d'où vient le vent
Qui lui caresse les narines.

Et, vers des dîners inconnus,
Elle court à travers l'opale
De la brume du soir. Vénus
S'allume dans le ciel vert-pâle.

Recueil : Le coffret de santal

Dans notre vie âcre et fiévreuse

Dans notre vie âcre et fiévreuse 
Ta splendeur étrange apparaît, 
Phare altier sur la côte affreuse; 
Et te voir est joie et regret. 

Car notre âme que l'ennui creuse 
Cède enivrée à ton attrait, 
Et te voudrait la reine heureuse 
D'un monde qui t'adorait. 

Mais tes yeux disent, Sidonie, 
Dans leur lumineuse ironie 
Leur mélancolique fierté, 

Qu'à ton front, d'où l'or fin rayonne, 
Il suffit d'avoir la couronne 
De l'idéale royauté. 
Sonnet cabalistique

Comme bercée en un hamac, 
La pensée oscille et tournoie, 
A cette heure où tout estomac 
Dans un flot d'absinthe se noie.


Charles Cros (1842-1888) était poète, mais aussi
inventeur, linguiste et musicien.
Il était un amateur d'absinthe, comme beaucoup
d'artistes de son époque.


En haut de la page


La fée verte - Poèmes de Baudelaire, Cros, etc.


Charles Cros - Florilège


Charles Cros - La plus belle femme


Charles Cros - A ma femme endormie


Charles Cros - Ballade des mauvaises personnes


Club des poètes


Club des poétesses


Dead Poets Society



Homepage


Pageviews since/sinds 21-03-2002  

© Gaston D'Haese: 06-06-2005.
Dernière mise à jour: 16-01-2016.