Lucie Delarue

Lucie Delarue-Mardrus
(Honfleur °1880 - Château-Gonthier †1945).
Poétesse, romancière, peintre, sculpteur, 
journaliste et historienne.


Le Normandie

L'Odeur de mon pays

Petite souris

Joie du printemps

L'automne

L'hiver

L'avion

L'Odeur de mon pays...


L'odeur de mon pays était dans une pomme.
Je l'ai mordue avec les yeux fermés du somme,
Pour me croire debout dans un herbage vert.
L'herbe haute sentait le soleil et la mer,
L'ombre des peupliers y allongeaient des raies,
Et j'entendais le bruit des oiseaux, plein les haies, 
Se mêler au retour des vagues de midi...

Combien de fois, ainsi, l'automne rousse et verte
Me vit-elle, au milieu du soleil et, debout,
Manger, les yeux fermés, la pomme rebondie
De tes prés, copieuse et forte Normandie ?...
Ah! je ne guérirai jamais de mon pays!
N'est-il pas la douceur des feuillages cueillis
Dans la fraîcheur, la paix et toute l'innocence ?

Et qui donc a jamais guéri de son enfance ?...(1902)
Petite souris
C’est la petite souris grise, Dans sa cachette elle est assise. Quand elle n’est pas dans son trou, C’est qu’elle galope partout. C’est la petite souris blanche Qui ronge le pain sur la planche. Aussitôt qu’elle entend du bruit, Dans sa maison elle s’enfuit. C’est la petite souris brune Qui se promène au clair de lune, Si le chat miaule en dormant, Elle se sauve prestement. C’est la petite souris rouge, Elle a peur aussitôt qu’on bouge ! Mais, lorsque personne n’est là, Elle mange tout ce qu’on a.
Joie du printemps
Au printemps, on est un peu fou, Toutes les fenêtres sont claires, Les prés sont pleins de primevères, On voit des nouveautés partout. Oh! regarde, une branche verte! Ses feuilles sortent de l'étui! Une tulipe s'est ouverte... Ce soir, il ne fera pas nuit, Les oiseaux chantent à tue-tête, Et tous les enfants sont contents On dirait que c'est une fête... Ah! que c'est joli le printemps!
L'automne
On voit tout le temps, en automne, Quelque chose qui vous étonne, C'est une branche tout à coup, Qui s'effeuille dans votre cou. C'est un petit arbre tout rouge, Un , d'une autre couleur encor, Et puis partout, ces feuilles d'or Qui tombent sans que rien ne bouge. Nous aimons bien cette maison, Mais la nuit si tôt va descendre ! Retournons vite à la maison Rôtir nos marrons dans la cendre.
L'hiver
L'hiver s'il tombe de la neige Le chien blanc a l'air d'être beige. Les arbres sont bientôt touffus Comme dans l'été qui n'est plus. Les oiseaux marquent les allées Avec leurs pattes étoilées Aussitôt qu'il fait assez jour, Dans le jardin bien vite on court. Notre maman nous emmitoufle Même au soleil la bise souffle. Pour faire un grand bonhomme blanc Tout le monde prend son élan. Après ça, batailles de neige ! On s'agite, on crie, on s'assiège, Et puis on rentre le nez bleu Pour se sécher autour du feu.
L'avion
L'avion, au fond du ciel clair, Se promène dans les étoiles, Tout comme les barques à voile Vont sur la mer. C'est un moulin des anciens âges Qui soudain a quitté le sol Et qui , par dessus les villages A pris son vol. Les oiseaux ont peur de ses ailes, Mais les enfants le trouvent beau, Ce grand cerf-volant sans ficelles Qui va si haut. Mais plus tard, en aéroplane Plus hardi que les hardis, Je compte bien aller sans panne Au paradis.


En haut

Lucie Delarue
Poèmes lesbiens


Lucie Delarue
Poèmes échiquéens


Lucie Delarue
Nos secrètes amours


Sappho
(Nederlands - English - Français)


Louise Labé
XXIV sonnets


M. Desbordes Valmore
Amour


M. Desbordes Valmore
Florilège


M. Desbordes Valmore
Fleur d'enfance


Renée Vivien
Florilège 1


Renée Vivien
Florilège 2


Renée Vivien
Florilège 3


Mélanie Waldor
Dors à mes pieds


Anna de Noailles
Florilège


Anna de Noailles
Bittô


Louise Ackermann
L'amour et la mort


Marie Nizet
La torche


Cécile Sauvage
Tu tettes le lait pur


Club des poétesses

Dead Poetesses Society


Homepage


Pageviews since/sinds/depuis 21-03-2002: 

© Gaston D'Haese: 23-02-2007.
Dernière mise à jour: 02-09-2017.