Buts et préparation du voyage

    Les buts


Depuis l'exploration des Côtes Ouest americaines par Cortez, en 1537, de nombreuses expeditions se sont succédées pour découvrir le Nouveau Monde ou pour tenter de découvrir un passage Nord-Ouest,Atlantique-Pacifique.On peut en citer quelques unes:

En 1778 James Cook atteind les Côtes américaines,qu'il longe à la recherche du fameux passage. Ses marins font du troc avec les indigénes et obtiennent des fourrures, surtout de la loutre de mer.
Lors de son escale aux îles Sandwish, Cook est tué par les indigénes.Son équipage continu sa route et lors de l'escale à Macao, les marchands chinois s'arrachent les fourrures à prix d'or.Les Mandarins les utilisent pour leurs costumes d'apparat.Ainsi est né le commerce des pelleteries.Plusieurs expéditions d'Europe (Angleterre), d'Amerique (Boston), d'Asie (Bombay et Calcutta) partirons: Hanna (1785, 1786, 1787), Portlock et Dixon (1785), La Perouse (1786), Peters (1786), Lowrie (1786), Berkley (1786), Meares (1787), Colnett et Duncan (1788), et Grey (1790). Les russes et les anglais se partageront le monopole de ce commerce en 1792.

 
 
  
 
 

 Les préparatifs et composition de l'équipage  

Le capitaine Marchand arrive à convaincre Jean et David BAUX, armateurs protestants de Marseille, d'envoyer deux bateaux.
Mais ce ne sera qu'un seul navire "LE SOLIDE" de 300 tonneaux, chevillé et doublé en cuivre, armé de quatre canons, de deux obusiers de neuf et de quatre pierriers, qui partira. A son bord 50 hommes dont:

ainsi que: 3 volontaires, 1 maitre d'équipage, 3 officier marinier de manoeuvre, 2 charpentiers, 2 calfats, 2 tonneliers, 1 armurier, 3 maître d'hôtel et cuisinier, 1 boulanger, 2 ouvriers pelletier, 22 matelots et mousses.Voir liste des patronymes.
Voir également la liste des provisions embarquées à Marseille.
 

Claude Roblet doit préparer le voyage:
"Les soins que nous avions pris conjointement avec Mr Besson apothicaire à Marseille, partie pour nous instruire en travaillant ensemble, partie pour lui aider à nous fournir tout ce qui nous concernait de la meilleure qualité, furent couronnés du plus parfait succès, déjà tout était disposé pour le plus prompt départ lorsque des débats politiques entre l'Espagne et l'Angleterre dans lesquels intervint la France furent à la veille de faire abandonner le projet et avaient déjà fait suspendre les opérations qu'on ne repris que trois mois après lorsque toutes les puissances furent d'accord: en conséquence nous appareillâmes le 14 décembre et entreprimes avec la plus grande satisfaction ce voyage dont je me propose d'écrire le journal qui peut ne comprendre rien de fort ordinaire mais à coup sur, la vérité sera la plus scrupuleusment respectée."
"Je n'eu qu'un seul chagrin avant mon départ qui m'en faisait craindre d'autres mais heureusement mes craintes ne se réalisèrent pas, j'avais un chien de la race des barbets auquel j'étais trés attaché à cause de ses bonnes qualités connues de tout le monde et qui auraient pu nous être utile, un officier ayant témoigné son aversion pour cet animal j'ai pris le parti de le sacrifier en le laissant à terre pour ne pas avoir à bord une source de discorde."

 

     
 
 

 
 
 
 
 Itinéraire et vie à bord

  L'itinéraire


"Le Solide" quitta le port de Marseille le 14 décembre 1790 et arriva à Toulon le 14 août 1792, soit 20 mois plutard. Les cartes de navigation étaient très imprécises. Les escales assez fréquentes permirent de faire provision d'eau fraiche et de vivre (volailles,oeufs ,fruits et légumes).
 
Voici les escales faites par le navire ainsi que les dates de départ et d'arrivée :
 

Départ:
Arrivée: 
Durée de navigation: 
Marseille                               14/12/1790 La Praya                                15/01/1791 1 mois
La Praya                               18/01/1791  Iles Marquises                        14/06/1791  5 mois
Iles Marquises                       20/06/1791  Norfolk Bay                          12/08/1791 7 semaines
Iles de la reine Charlotte       05/09/1791 Iles Sandwich                         06/10/1791 1 mois 
Iles Sandwich                        07/10/1791  Macao                                    27/11/1791 7semaines
Macao                                   06/12/1791  Ile de France                           30/01/1792 8semaines 
 Ile Bambou                           21/04/1792 Sainte-Hélène                          04/06/1792 6 semaines
Sainte-Hélène                         05/06/1792 Toulon                                    14/08/1792 9 semaines
                                   
Voir la carte du tour du monde du Solide.
 
 
 

 
 La vie à bord

 

Au départ de Marseille, le navire comptait en plus de ses 50 passagers, 500 poules, 7 cochons, et 30 moutons (animaux vivant bien entendu).On peux facilement imaginer la puanteur de l'air. Aussi "on parfumait" en faisant brûler de l'encens, du benjoin, des baies de genièvre et même du souffre; ou bien on jettait un fer rouge dans un vase de vinaigre, ce qui dégageait des vapeurs de vinaigre. Cela faisait partie des mesures d'hygiène à bord.
Un autre problème était l'eau douce.Aprés trois mois de mer, Etienne Marchand écrit: "Depuis la Prayat notre navigation fut longue et pénible. Toute notre eau est gâtée et très désagréable à boire, malgré les acides et la ventilation dont nous faisions constamment usage pour la purifier.Je craignais et c'était l'avis de mon chirurgien qu'elle ne causa parmi l'équipage quelque maladie funeste." L'eau était concervée dans des futaies et au bout de 15 jours se putrifiait. Comme remède on battait l'eau, on la transvasait, et on y ajoutait des acides.
 

Les rations alimentaires à bord étaient surtout constituées de pain frais, de panade: biscuits émmiétés avec de la graisse de lard et un peu d'eau, le tout cuit; et de bouillie: faite de farine de froment.
Quelques fois par semaine du fromage (comme le Gouda), et du lard accompagnaient le pain. Des légumes, haricots,fèves, pois, riz, choucroute,et oseille confite étaient également distribués. La nourriture des marins était très importante pour éviter le scorbut.

Voici la liste des provisions embarquées sur "Le Solide" lors de son départ:
(1 quintal = 49 kg; 1 livre = 490g)

 

450 quintaux de biscuits     
31 barils de farine   
28 quintaux de riz   
106 quintaux de légumes   
95 barils de boeuf et porc   
31 quintaux de morue   
8 barils de poisson salé   
20 caisses d'anchois   
113 fromages ronds   
36 jambons fumés   
4 jarrets saucisser   
100 saucissons    
30 moutons, 7 cochons,500 volailles et provisions pour les nourrir   
100 barriques de vins rouge   
9 barriques et 300 bouteilles d'eau de vie   
6 barriques de vinaigre   
8 tierçons et 40 bouteilles de bière   
150 barriques d'eau   
266 bouteilles de liqueur   
96 bouteilles sirop assorti 
8 barriques et 2 jarres d'huile   
29 quintaux de sel   
200 livres de moutarde   
28 barils de câpres   
10 quintaux de sucre   
4 quintaux de café   
16 livres de thé vert   
2 barils d'amandes   
2 caisses d'épices   

227 livres de chandelles   
150 quintaux de charbon pour la forge et pour la cuisine outre une provision de bois.   

5 colis de hardes    
6 quintaux de tabac