Association pour la Promotion des Animaux de Basse-cour Belges


Association

Grandes volailles

Volailles naines

Canards et oies

Dindons

Activités

Petites annonces

Info utile

Liens

Grandes volailles

|Ardennaise |Combattant de Bruges |Coucou des Flandres |Fauve de Hesbaye |Pondeuse de Zingem
|Brabançonne |Combattant de Liège |Coucou d'Izegem |Herve |Poule de la vallée de la Zwalm
|Braekel |Combattant de Tirlemont |Famennoise |Malines |Poule de Zottegem

Braekel

Coq Braekel argenté

 

Origine : Dans des documents de 1416 on retrouve que la Braekel était déjà connue vers 1400 à Audenaerde et Nederbraekel. Dans ces documents on dit que sur les marchés dans la région d’Alost, Zottegem, Grammont et Ninove il y avait un vrai commerce de volailles. De cette région la Braekel s’est répandue vers d’autres régions. En 1898 le premier ‘Braekelclub’ a été fondu à Nederbraekel et aussi à ce temps le premier standard officiel de la race est publié. Après la seconde guerre mondiale le nombre des Braekels baissait vite et en 1969 la situation était tellement dramatique qu’il y avait moins que dix Braekels en Belgique. Des appels pour sauver la race étaient lancés dans les journaux mais sans succès. En 1971 le Club spécialisé pour la Braekel à été fondu. On réunissait tous les Braekels qu’on pouvait retrouver : deux poules et un coq argentés, un coq doré et douze oeufs. Un miracle se produisait ! La Braekel a survécu cette situation pénible.

Braekels argentés

Caractéristiques : La Braekel est une poule de pays très fière qui est très bien adapté au climat belge. Elle est rarement malade et demande très peu pour survivre. La ponte est très bien pour une ‘race de sport’. La poule pond environ 200 oeufs de 60 à 65 grams à coquille blanche par an. Cela signifie aussi qu’elle ne couve normalement pas et qu’une poule Braekel avec des poussins est une rareté. Parce que les Braekels sont très capables de voler, il faut les mettre dans un promenoir assez grand avec une clôture assez haute, sinon elles vont s’échapper.

Aspect général : Le corps est rectangulaire avec une poitrine profonde et l’abdomen bien développé. La queue est semi-ouverte chez les deux sexes. Un coq adulte pèse environ 2,5 kg et une poule 2,2kg. La Braekel est une race avec beaucoup de pigmentation. La couleur des yeux doit être la plus noire que possible chez les deux sexes et la poule  a souvent des taches foncées sur la crête ce qui est une caractéristique typique pour cette race. La crête de la poule doit être grande et tombante sur un côté. La crête du coq est grande et droite. Les oreillons sont blancs mais ont souvent un reflet bleuâtre. Les pattes sont bleu ardoisé.

Variétés : Le dessin barré typique de la Braekel est unique et les variétés barrées sont alors les plus populaires. Surtout la Braekel argentée est bien répandue. D’autres variétés reconnues sont doré, chamois, blanc fleuri, blanc, noir et blanc. La variété citronnée existe déjà depuis des dizaines d’années mais n’est toujours pas reconnue. Récemment on a aussi crée des Braekels citronné barré de blanc.

Situation : Assez répandue. Surtout la Braekel argentée est bien répandue en Flandres mais se trouve aussi en Wallonie, aux Pays-Bas et en Allemagne. La Braekel doré est en retour et devient rare. Les autres variétés barrées sont rares et les Braekels non-barrées sont très rares.

Braekel chamois