Conclusion

Ce travail a donné une image assez négative des virus. La situation est toutefois loin d’être aussi grave qu’elle en a l’air. Tout comme le SIDA, le problème des virus informatiques n’est pas à prendre à la légère. Ceci dit, il faut relativiser ce problème. En effet, l’informatique n’est pas nécessairement « vitale ». Il faut bien réaliser que le risque de contracter un virus est peu élevé, tant qu’on ne dépasse pas les limites du raisonnable. Faisons donc la part des choses. Si l’utilisation de la machine se limite à des jeux et du traitement de texte, alors de grandes précautions sont inutiles (une sauvegarde des données critiques suffira souvent). C’est pourquoi, personnellement, je me protège à l’aide d’un antivirus, je fais des sauvegardes mais je ne prends par réellement de précautions quand au filtrage des programmes, vu l’utilisation de ma machine.

Précédente - Retour


*** Visitez notre Sponsor ! ***
Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click