Conséquences

A. Informatiques :

Les conséquences d'un virus ne sont pas toujours aussi graves qu'elles en ont l'air. En effet un virus est un programme qui se multiplie (définition). Cependant si un ordinateur est atteint d'un virus qui ne fait que se reproduire, il n'y aura aucune autre conséquence qu'une perte de place sur le mémoire, et une faible perte de vitesse. Ces virus sont des virus vivant généralement en harmonie avec les systèmes pour lesquels ils sont prévus. Malheureusement tous les virus ne sont pas comme cela. Tout comme pour les virus biologiques, il existe des virus de toutes sortes. Cela signifie aussi qu'en plus des virus inactifs il y a des virus bénins qui affichent des petits messages gentils (ou non) de temps en temps, n'empêchant aucunement de travailler. Par contre d'autres sont plus ennuyeux, il s'agit de virus qui paralysent ou ralentissent très fort les machines, de façon à les rendre la machine « cible » improductive. Les virus cités ci dessus sont des virus anodins pour les données ou la machine. Car dans la plupart des cas, il est possible de continuer son travail, plus tard, après les effets de celui-ci. Malheureusement, il existe des virus destructeurs. Ces derniers détruisent de façon, souvent irrécupérable des données et/ou programmes. D'autres conséquences de ceux-ci peuvent être la destruction, au premier sens du terme, de matériel informatique, Pex. : le flashage du BIOS des cartes mères (modification du code de la puce reprenant les informations concernant le matériel présent dans la machine et nécessaire au démarrage du PC), ce qui oblige la victime à ramener sa carte mère ou son PC au magasin. Ou la modification d'un secteur du disque dur avec des paramètres volontairement erronés obligeant un reformatage. Il est encore possible, sur certaines machines, du moins, de détruire l'écran ou disque dur (ce dernier point n'est pas reconnu comme vrai par tous les textes que j'ai lu. Il semble cependant qu'il soit possible de démolir un écran en changeant la résolution ou la fréquence de rafraichissement, ou encore de détruire un disque dur en frappant rapidement la tête du disque dur contre le buttoir (correspond à déplacer rapidement la tête d'un bout à l'autre du disque), ce qui la désalignerrait). Il est aussi possible de détruire une puce informatique (telle un processeur) en la portant à une température supérieure à 80°C durant quelques minutes. Ceci est parfois possible en poussant les recources du processeur hors de ses limites, ce qui est faisable avec certaines cartes mères permettant un contrôle logiciel des ressources matérielles (la technologie jumperless).

B. Economiques au sein d'une entreprise :

Le phénomène des virus est un sérieux problème dans notre société. Le budget passant dans la protection contre les dépasse l'imagination. En 1998, 40 millions d'euros ont été dépensés en France rien que pour pour l'achat d'antivirus. Mais si le budget investi dans la protection contre les virus est si élevé c'est que la perte en cas de destruction de données serait encore plus élevée. Or il est difficilement possible d'envisager tous les effets que pourrait engendrer une perte de données dans une société, vu la diversité des types d'entreprises.

C. Pénales :

Vu les pertes qu'aucasionnent les virus, un créateur de virus peut être condamné à payer une amende de 46 000 euros et à 3 ans de prison ferme.

Précédente - Retour - Suivante


*** Visitez notre Sponsor ! ***
Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click