Histoire du premier virus

Le premier pas vers les virus : Core War. Au début des années 60, trois informaticiens américains de la société Bell ont consacré une grande partie de leur temps è créer un jeu ésotérique. Ce jeu consistait à lacher deux programmes de combat dans la mémoire vive de l’ordinateur. Le but du jeu était très simple : le gagnant était celui qui détruisait le premier son adversaire ou celui dont le nombre de copies restantes, après un temps déterminé, était le plus grand. Les techniques de combat étaient très simples (à la base du moins). L’algorithme ayant eu le plus de succès visait è bombarder la mémoire de « 1 » (valeur binaire) ce qui modifiait le programme et le détruisait. Ce jeu, étant réservé aux initiés ne représentait, jusque là, pas de grand danger. Cependant dans les années suivantes ce jeu s’est lentement vulgarisé. Des articles sont parus et un manuel fut écrit. Quelques années plus tard, pour perfectionner les programmes d’attaque, deux italiens ont ajouté une procédure ajoutant des copies du programme sur la mémoire de masse (disque dur ou disquette). Il s’agit presque d’un virus. Mais, accablés par le potentiel destructeur de leur découverte, ils décidèrent de la laisser tomber ce projet.

Le premier virus fut réalisé par un étudiant en informatique à l’Université de Californie (Fred Cohen), qui avait pour objectif de créer un programme parasite, une sorte de vie artificielle (ou, du moins, comparable è celle de virus biologiques) capable de se reproduire et de pervertir les programmes. Ce programme fut réalisé dans le but de créer une sorte de vie artificielle autonome, sans la moindre volonté négative. Cependant, cette idée fut vite reprise par des vandales de l’informatique dans le but de nuire. Il y a quelque temps, avant l’adoption de lois strictes sur les virus, certains éditeurs de software, ont vu dans les virus une solution efficace contre la copie. Le meilleur exemple de virus crée è cette intention était le virus pakistanais, distribué largement avec les copies pirates de logiciel vendues au Pakistan (ce pays n’avait pas de loi de concernant les droits d’auteur). Rassurons-nous, c’est aujourd’hui interdit. Dans ces années, on peut aussi citer le fameux virus Michel-Ange qui détruisit des données sur des centaines de milliers d’ordinateurs, le 6 mars 1992.

Précédente - Retour - Suivante


*** Visitez notre Sponsor ! ***
Membre de ClickFR, Reseau francophone Paie-Par-Click