vowlogo.GIF (7333 bytes)

Gelieve onze nieuwe website te bezoeken voor actuele informatie

Veuillez visiter notre nouvelle site avec de l'information plus actuelle

Please visit our new website with the recent informations

http://home2.pi.be/tmachiel

 


Home Up Général Logement Service Social Enseignement Travail Socio Culturel Santé Acceuil Diverses Les Roms

 

 

 

8. ACCUEIL (nomades étrangers)

8.1. Problématique

Depuis la chute du mur de Berlin, la situation de guerre en ex-Yougoslavie et la persécution ethnique en Roumanie, en Slovaquie et dans d’autres pays de l’Europe de l’Est, les groupes venant de cette région-là sont de plus en plus nombreux à trouver le chemin vers notre pays.

L’image que le citoyen moyen se fait du tzigane n’est déjà pas très positive; avec l’arrivée de "bohémiens mendiants étrangers", cette image négative est généralisée vers tout ce qui ressemble de près ou de loin à un habitant de roulotte. Ceci a des répercussions sur l’introduction de nouveaux emplacements, qu’ils soient destinés aux tziganes belges ou à des voyageurs.

De toute évidence, l’ouverture des frontières européennes intérieures a amené les tziganes des pays voisins à rester plus souvent et plus longtemps dans notre pays, surtout pendant les mois d’été.

8.2. Accueil: mesures politiques

Les Tsiganes de l’Europe de l’Est sont traités comme tous les autres réfugiés politiques: certains ont provisoirement le statut d’expatrié, mais la plupart sont expulsés.

Les tziganes des autres pays européens ne sont pas traités différemment des tziganes belges: dans la saison de migration, les expulsions sont une affaire quotidienne.

8.3. Accueil: options

Pour ces gens, le VOW continue à s’efforcer de créer une structure d’accueil et de soutien. Le VOW ne fait aucune distinction entre les légaux et les autres.

Le projet suit trois voies:

- aide aux individus qui font appel à nos services (Petit Château, prison, centre de transit...),

- aide aux organisations d’étrangers,

- accompagnement de centres d’intégration locaux ou régionaux sous forme de sessions d’information et de travail volontaire.

Nous devons également développer un point de vue sur une solution structurelle pour cette problématique.

En collaboration avec les groupes concernés, le VOW stimulera l’implantation d’un nombre suffisant de terrains destinés à accueillir les tziganes qui sont de passage dans notre pays.

Concernant l’accompagnement des Romanis en Belgique, il faut surtout professionnaliser le travail des pionniers volontaires actuels, M. et Mme Tambour-

Pierre de Merksem. (cfr. 9. Romanis)

La revalorisation socio-économique des tziganes de l’Europe de l’Est reste une des principales préoccupations du VOW.